Vieillir ensemble : à Paris, des femmes âgées peuvent choisir de vivre dans des maisons solidaires - Curioctopus.fr
x
Vieillir ensemble : à Paris, des femmes…
Un psychologue explique 4 raisons pour lesquelles les personnes croient aux théories du complot Une femme organise un faux mariage dans une tentative désespérée d'attirer l'attention de son ex-petit ami

Vieillir ensemble : à Paris, des femmes âgées peuvent choisir de vivre dans des maisons solidaires

04 Décembre 2021 • Par Baptiste
905
Advertisement

Pourquoi avons-nous tous, à des degrés divers, peur de vieillir ? Très souvent, la principale crainte est d'être seul. Ceux qui ont des grands-parents ou des parents âgés le savent bien : un sourire apparaît sur leur visage lorsqu'un parent ou un ami leur rend visite et leur tient compagnie. Les enfants ont des familles, des emplois et des obligations, et il n'est pas toujours facile de passer du temps avec des parents âgés. De nombreuses personnes âgées sont ainsi contraintes de vieillir dans la solitude, enfermées entre leurs murs et vivant chaque jour de la même manière. Mais qui dit que c'est nécessairement l'avenir des personnes âgées ?

via: RFI

Une vieille dame française, Thérèse Clerc, a décidé de promouvoir une belle initiative : la construction d'une maison pour les femmes âgées. Thérèse a toujours eu ce rêve, et lors de sa réalisation, elle a déclaré : "Le rêve a pris forme, et chaque fois que je passe devant ce chantier et que je vois ma future maison, j'ai des frissons. J'ai 84 ans, mais le temps qu'il me reste, je le passerai avec bonheur et satisfaction. J'en suis sûre. La vieillesse n'est pas comme un naufrage. Ce n'est pas une maladie. Cela peut être beau, et j'ai l'intention de la vivre ainsi, avec mes amis et mes collègues."

Thérèse est une féministe française née en 1927 et n'a commencé à penser à cette maison de solidarité pour les femmes qu'en 1995, après la mort de sa mère. Au départ, elle a rencontré des difficultés, notamment d'un point de vue financier. Elle a toutefois obtenu le soutien des autorités, qui ont apporté des fonds. Les travaux ont commencé en 2011 et se sont achevés en 2013, date à laquelle le foyer à Montreuil a été officiellement inauguré. Le bâtiment a été baptisé "maison des Babayagas", c'est-à-dire des sorcières : un nom ironique pour un groupe d'une vingtaine de femmes âgées dynamiques qui veulent prendre leur vie en main. 

Advertisement

Le bâtiment de cinq étages abrite 25 appartements abordables d'environ 40 mètres carrés. La maison est habitée uniquement par des femmes de plus de soixante ans, qui vivent ensemble en partageant les espaces et les habitudes. Des cours d'écriture ou de lecture, des concerts et d'autres activités sont organisés pour éviter que les femmes ne s'ennuient. Il y a également un espace pour les invités et un autre réservé aux soins médicaux. Il ne s'agit pas d'une initiative isolée : d'autres pays européens et les États-Unis ont également créé des lieux où les amis peuvent vieillir ensemble. Les personnes âgées peuvent s'entraider, se tenir compagnie et se sentir encore utiles : une nouvelle façon de penser la vieillesse

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci