Margaret Hamilton : l'histoire de la femme qui a sauvé l'alunissage - Curioctopus.fr
x
Margaret Hamilton : l'histoire de la…
Ce nouveau système de refroidissement utilise la lumière du soleil et l'eau salée Une femme n'achète que des vêtements de couleur neutre pour sa fille mais sa belle-mère décide de l'habiller en rose

Margaret Hamilton : l'histoire de la femme qui a sauvé l'alunissage

24 Octobre 2021 • Par Baptiste
1.176
Advertisement

L'histoire de l'aventure spatiale n'a pas seulement été écrite par de courageux astronautes, mais aussi par des ingénieurs qui ont fait la différence à de nombreux moments critiques où tout semblait perdu. Margaret Hamilton est l'une d'entre elles, une ingénieure en informatique dont le logiciel a fait la différence dans la décision d'Apollo 11 de se poser ou non sur la lune.

Tout le monde ne sait peut-être pas que, peu avant le moment de l'atterrissage, les lumières du propulseur se sont éteintes, laissant présager une éventuelle catastrophe. Pour le centre de contrôle, cela signifiait prendre une décision très grave : choisir entre poursuivre la mission ou tout annuler. C'est une femme, Margaret Hamilton, qui a résolu le problème et mené à bien la mission.

Ce sont les moments qui précèdent l'alunissage d'Apollo 11. Tout semble bien se passer, mais les feux de position s'éteignent. Un signe clair d'un problème qui pourrait transformer la mission en tragédie. Que faire ?

En tant que programmeur en chef de l'ordinateur de guidage du programme Apollo, Hamilton avait cependant le contrôle de la situation. Elle savait qu'elle et son équipe avaient prévu le coup et avaient écrit un code capable de gérer exactement ce genre d'éventualité.

"Le logiciel nous informait qu'il y avait un problème avec le matériel, mais que le programme lui-même était parfaitement capable de le compenser", a déclaré Hamilton à l'occasion du 40e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11. "Nous avions quelques minutes pour décider de ce qu'il fallait faire, et en écoutant mes conseils, la décision a été prise de poursuivre, et heureusement, cela s'est avéré être la bonne solution."

Bien que Hamilton n'avait que 32 ans à l'époque, l'ensemble du personnel de contrôle de la mission de la NASA s'est appuyé sur son logiciel. Armstrong et Aldrin ont donc reçu le feu vert pour se poser sur la lune, et le code correcteur d'erreurs de Hamilton a permis à la mission de se terminer par un succès sans précédent.

En effet, l'alunissage d'Apollo 11 a certainement été l'événement le plus important de la carrière de Margaret Hamilton, qui est désormais une icône de l'histoire de l'informatique américaine.

Advertisement
image: Pxhere

Faire atterrir des hommes sur la lune avec un peu plus de 32 000 bits de mémoire aléatoire (soit 0,004 mégaoctets !) n'était probablement pas le genre d'action à haut risque que Margaret Heafield Hamilton envisageait pour elle lorsqu'elle grandissait dans le Midwest américain. Née le 17 août 1936, Margaret a eu un parcours scolaire exemplaire qui l'a rapidement conduite à fréquenter la célèbre MIT, l'institut de recherche qui a accueilli les ingénieurs les plus importants de l'histoire américaine.

Plus tard, en 1961, Hamilton est passé au projet SAGE au Lincoln Lab du MIT, un projet de l'US Air Force pour aider à identifier les avions ennemis potentiels. Elle y a continué à développer ses compétences en tant que programmeur. Elle finit par devenir directrice de la division logicielle du MIT Instrumentation Laboratory, rebaptisé plus tard Charles Stark Draper Laboratory, qui travaillait d'arrache-pied pour mettre au point l'ordinateur de guidage du programme Apollo.

Aujourd'hui, Margaret Hamilton, qui a fondé sa propre société d'informatique, compte parmi les pionniers les plus importants dans ce domaine et fait partie intégrante de l'histoire américaine.

Tags: FemmesHistoires
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci