Un artiste encaisse 72 000 euros pour une œuvre, mais présente des toiles vierges au musée et s'enfuit - Curioctopus.fr
x
Un artiste encaisse 72 000 euros pour…
Les mariés font payer 3 £ par part de gâteau : ils découvrent qu'un invité en prend une deuxième et demandent le remboursement Le premier yacht à émission zéro est dévoilé : à l'intérieur, il y a un parc et une serre

Un artiste encaisse 72 000 euros pour une œuvre, mais présente des toiles vierges au musée et s'enfuit

08 Octobre 2021 • Par Baptiste
695
Advertisement

Il n'est pas toujours facile de comprendre une œuvre d'art contemporain au premier coup d'œil. Il n'est pas rare que les formes d'expression les plus récentes offrent au public des performances ou des objets qui, dans certains cas, constituent de véritables provocations, axées davantage sur la réflexion que sur l'œuvre elle-même.

Mais que se passe-t-il si un artiste décide de pousser ces provocations à un niveau si élevé qu'il prend l'argent d'une commande pour présenter au musée des toiles blanches toute simples... C'est exactement ce qui s'est passé au Danemark, au Kunsten Museum d'Aalborg.

"Prends l'oseille et tire-toi". En hommage au célèbre film de Woody Allen de 1969, l'artiste en question a décidé d'appeler ainsi sa collection de peintures vides. Après avoir encaissé l'argent du musée danois Kunsten d'Aalborg, Jens Haaning a envoyé à la galerie d'art quelques simples toiles blanches.

La subvention s'élevait à environ 72 000 euros et demandait à l'artiste conceptuel Jens Haaning de créer une installation dans laquelle 534 000 couronnes danoises en espèces - soit 71 800 euros - devaient faire partie intégrante de l'œuvre.

Dommage qu'une fois l'argent envoyé, Haaning ait changé d'avis et décidé de garder les couronnes pour lui, sans les utiliser comme convenu. Au lieu de cela, il a sorti les fameuses toiles vierges, intitulées, assez explicitement, "Prends l'oseille et tire-toi".

"S'il ne rend pas cet argent, il y aura violation de contrat", a commenté Lasse Andersson, directeur du Kunsten Museum. "Ce n'était pas un paiement, mais du matériel pour son travail artistique." L'artiste, quant à lui, a fait savoir publiquement qu'il n'avait pas l'intention de rendre l'argent à l'expéditeur, et a justifié son geste par une forme de protestation contre tous les employeurs qui ne rémunèrent pas correctement leurs employés pour leur travail, ou qui ne sont pas payés du tout.

Advertisement

"J'encourage les personnes qui ont des conditions de travail misérables comme les miennes à faire de même", a-t-il déclaré. Si elles effectuent un travail pour lequel elles ne sont pas payées, ou même si elles doivent dépenser de l'argent pour travailler, prenez ce que vous pouvez et fuyez."

Des mots plutôt forts, qui ont fait de Haaning une sorte de "Robin des Bois" de l'art contemporain. Entre-temps, sa performance a donné lieu à un large débat, qui a ouvert de nombreuses pistes de réflexion sur les questions mises en avant par l'artiste.

Nous ne savons pas si Haaning rendra l'argent tôt ou tard ; ce qui est certain, c'est qu'il a réussi à faire parler de lui avec ce coup d'éclat. Qu'en pensez-vous ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci