x
Une étude révèle que notre cerveau…
Cette maison a été reconstruite avec un spectaculaire mur de verre qui semble Lutte contre l'obésité : ce dispositif controversé bloque la mâchoire pour empêcher de manger

Une étude révèle que notre cerveau pourrait facilement contrôler un troisième pouce robotisé

10 Juillet 2021 • Par Baptiste
2.171
Advertisement

Qu'est-ce qui distingue les êtres humains des autres espèces du monde animal ? Certainement beaucoup de choses mais, si nous pensons à nos ancêtres, il y a une caractéristique physique particulière qui nous distingue et nous permet d'effectuer des actions que d'autres ne peuvent pas faire : nous avons deux pouces opposables. Pourquoi le pouce opposable est-il si utile ? Parce qu'il est tourné de 90° par rapport aux autres doigts, il a une plus grande liberté de mouvement : il nous permet de saisir des objets beaucoup plus facilement. Et s'il était possible d'avoir un troisième pouce opposable ?


Une équipe de chercheurs de l'University College de Londres a lancé une expérimentation : la designer Dani Clode a créé un "troisième pouce" robotique, et les chercheurs ont essayé de comprendre la réaction possible du cerveau humain à des dispositifs d'amélioration externes. Ils ont découvert que le cerveau s'adapte facilement, et de manière presque surprenante, à un organe technologique qui n'appartient pas au corps.

Le troisième pouce est imprimable en 3D et est contrôlé par un coussin de pression qui est porté sous la plante du pied. Ce pouce serait situé sous l'auriculaire, et donc devant notre pouce naturel. L'expérience des chercheurs a été menée sur 20 sujets : ceux-ci, après un entraînement de 5 jours, ont appris à utiliser le nouveau pouce, à la maison dans des tâches quotidiennes normales et pendant plusieurs heures par jour. Les participants ont appris à utiliser le pouce robotisé pour effectuer certaines activités nécessitant l'utilisation d'autres doigts et pour tester leur niveau de coordination : par exemple, tenir des balles ou des lunettes. Dani Clode a déclaré : "Notre étude montre que les personnes peuvent rapidement apprendre à contrôler un dispositif d'amélioration et à l'utiliser à leur avantage, sans trop réfléchir. Nous avons constaté qu'en utilisant le troisième pouce, les gens modifiaient leurs mouvements naturels de la main et ont également signalé que le pouce robotisé semblait faire partie de leur corps."

 

Advertisement

Les tests comprenaient non seulement des exercices pratiques, mais aussi des scanners destinés à surveiller l'activité cérébrale des participants : ceux-ci ont révélé des changements mineurs, mais néanmoins importants, dans la façon dont la main avec le pouce robotisé était représentée dans le cortex sensorimoteur du cerveau. Une semaine après l'expérience, le test a été répété et a révélé que les changements enregistrés précédemment dans le cerveau n'avaient été que temporaires. Cela montre que le cerveau s'adapte rapidement à la présence de dispositifs robotiques, mais que ces changements - pour être maintenus - doivent être prolongés dans le temps.

Cette expérimentation s'est avérée importante pour les neuroscientifiques et les concepteurs, et pourrait donner des indications sur la création de prothèses : celles-ci pourraient être un outil utile non seulement pour remplacer une fonction perdue, mais aussi pour améliorer les capacités du corps humain.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci