Un pont inca de plus de 500 ans s'effondre : des tribus locales le reconstruisent en tissant des cordes - Curioctopus.fr
x
Un pont inca de plus de 500 ans s'effondre…
Heineken dévoile un robot intelligent qui vous suit partout en apportant des bières fraîches La propriétaire d'un pub interdit les enfants :

Un pont inca de plus de 500 ans s'effondre : des tribus locales le reconstruisent en tissant des cordes

07 Juillet 2021 • Par Baptiste
1.882
Advertisement

Pour certaines personnes, perdre des morceaux d'histoire et d'identité culturelle signifie perdre leur propre identité. Les membres de la communauté péruvienne dont nous allons parler en savent quelque chose, car ils ont été les acteurs d'une belle histoire d'engagement et de dévouement qui a fait le tour du monde, donnant un sourire et un peu d'espoir à de nombreuses personnes.

Lorsque, à cause du manque d'entretien et des conséquences de la pandémie de Covid-19, "leur" pont s'est effondré, les Huinchiri ont décidé de ne pas laisser les choses en l'état et de retrousser leurs manches pour redonner à cette structure, classée au patrimoine de l'UNESCO et d'une grande importance symbolique, sa gloire d'antan.

Le Q'eswachaka, construit il y a plus de 500 ans par les Incas pour atteindre le merveilleux Machu Picchu, est bien plus qu'un simple pont. D'un côté à l'autre, cet incroyable ouvrage, réalisé avec des mètres et des mètres de corde à base de plantes locales, unit depuis plus de cinq siècles deux communautés, séparées par le cours de la rivière Apurimac.

 

Jusqu'à l'arrivée de la pandémie de coronavirus qui, avec ses restrictions de déplacement, n'a pas permis à la population locale d'accorder au pont l'attention qu'il avait toujours reçue à intervalles réguliers, pour renforcer sa structure et veiller à ce que ses 30 mètres de long soient toujours dans le meilleur état. Ainsi, le pont s'est tristement effondré, laissant les tribus locales isolées comme jamais auparavant.

Advertisement

"En raison de la pandémie, il n'a pas été possible de le renforcer", a déclaré le gouverneur de la région de Cuzco, Jean Paul Benavente, "c'est pourquoi il s'est effondré".

Mais au lieu d'accepter ce qui s'est passé avec douleur et résignation, les Huinchiri ont décidé qu'il était temps de s'activer et de donner au monde une démonstration exemplaire de détermination. Le but ? Faire revivre le pont, non pas en le construisant avec des techniques contemporaines, mais en utilisant les méthodes de tissage transmises au fil du temps par leurs ancêtres.

Qu'est-ce que cela signifie ? Que, par un travail incroyable et très précis de tissage des cordes ichu, ils ont essayé, suspendus au-dessus de la rivière, de la reconstruire nœud par nœud, mètre par mètre, du bord du ravin vers le centre.

Advertisement

Une entreprise pour le moins sensationnelle, non seulement pour son aspect pratique et esthétique, mais aussi pour la du pont Q'eswachaka. Il s'agit du dernier pont inca qui nous soit parvenu, et c'est pour cette raison qu'il a été déclaré patrimoine mondial de l'UNESCO. "Sa reconstruction a été une réponse à la pandémie", a déclaré M. Benavente, ce pont est notre chance de dire au monde que nous sortons progressivement d'un mauvais moment."

Un pont plus "vivant" que jamais, donc, protégé par des personnes qui tiennent plus que tout à leurs traditions et à leur identité culturelle. Les liens entre les communautés locales sont sûrs, tout comme le Q'eswachaka, témoignage précieux et fascinant d'une histoire qui mérite d'être transmise.

Regardez la Vidéo:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci