Tabula Cortonensis : la tablette vieille de 2 200 ans qui révèle des informations importantes sur la civilisation étrusque - Curioctopus.fr
x
Tabula Cortonensis : la tablette vieille…
Une femme sauve son mari d'une crise cardiaque en chantant Cette influenceuse met en évidence sa moustache pour normaliser les

Tabula Cortonensis : la tablette vieille de 2 200 ans qui révèle des informations importantes sur la civilisation étrusque

25 Juillet 2021 • Par Baptiste
3.232
Advertisement

La civilisation étrusque est mystérieuse et, pour cette raison, également fascinante : elle l'est d'un point de vue culturel et religieux, mais il reste des questions auxquelles aucune réponse certaine n'a été donnée. La découverte de la Tabula Cortonensis permettrait toutefois aux chercheurs de faire un pas en avant dans la connaissance de ce peuple et de son histoire. Il s'agit d'un objet en bronze datant de quelque 2 200 ans : les Étrusques ont créé cette tablette qui joue aujourd'hui un rôle fondamental dans le déchiffrage d'une langue perdue et contient, entre les lignes de son texte, des secrets sur la civilisation étrusque.

La tablette a été mise au jour en 1992 et a été découverte près de la ville de Curtun, aujourd'hui appelée Cortona : une ville de la province d'Arezzo, en Toscane. Cet artefact en bronze a une épaisseur de 2-3 millimètres et mesure 50x30cm. Elle était à l'origine découpée en huit fragments, mais l'un d'eux a été perdu : sept fragments ont été retrouvés qui constituent une tablette rectangulaire sur laquelle est gravée une inscription. Les chercheurs suggèrent également que l'objet a été découpé pour être utilisé à des fins différentes. Il y a aussi ceux qui pensent que la tablette a été faite de cette façon pour être suspendue, mais il n'y a pas de place pour un anneau ou un crochet.

image: kogni.narod

Mais qu'est-ce que la Tabula contient de si important ? C'est un texte qui énonce un accord de transfert de terrain entre deux parties. Il s'agit donc d'un contrat de vente, ou de location, de terrains comprenant un vignoble dans la plaine du lac Trasimène. Les chercheurs ont constaté que le contenu était certes clair, mais peut-être trop riche en informations : par exemple, les noms des personnes impliquées dans le contrat sont indiqués, et des informations sont données sur le style et la langue étrusque utilisés dans ce type d'accord. Ce long texte constitue un outil utile pour la recherche sur la langue étrusque, d'autant plus que la langue que les chercheurs pensaient connaître est incroyablement différente du texte gravé sur la tablette. Il s'agit d'une langue unique utilisée par les personnes ayant vécu à Cortona, et les chercheurs pensent donc que les populations ont pu utiliser une langue différente dans différentes parties de l'Étrurie. La tablette fournit donc une image plus complète de leur langue, montrant qu'elle est plus complexe qu'on ne le pensait auparavant.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci