La Belgique fait fondre plus de 22 000 armes à feu et les transforme en tonnes d'acier - Curioctopus.fr
x
La Belgique fait fondre plus de 22 000…
Un tableau, deux scènes différentes : 15 illusions d'optique où réalité et imaginaire se rejoignent Ces panneaux solaires installés au-dessus des canaux peuvent économiser des milliards de litres d'eau

La Belgique fait fondre plus de 22 000 armes à feu et les transforme en tonnes d'acier

11 Juin 2021 • Par Baptiste
1.486
Advertisement

La question de la possession d'armes à feu est souvent controversée et suscite, dans de nombreuses régions du monde, des polémiques, des discussions et des observations, notamment à la lumière des tristes événements qui surviennent malheureusement fréquemment.

Aux États-Unis, en particulier, la question est très sensible et à l'ordre du jour. La limitation de la diffusion des armes parmi les citoyens pourrait-elle favoriser une plus grande sécurité ? C'est une question récurrente, à laquelle un pays européen a apporté une réponse concrète et significative. Il s'agit de la Belgique, où la police a demandé aux gens de lui remettre leurs armes inutilisées et défectueuses dans un seul but : les faire fondre et les recycler.

"Il s'agit sans aucun doute d'une mesure positive pour la sécurité des citoyens", a déclaré Carina Van Cauter, gouverneur de la Flandre orientale, "nous avons obtenu un résultat impressionnant." Plus de 22 400 armes à feu inutilisées ou défectueuses ont été fondues pour créer environ 60 tonnes d'acier recyclé.

Pistolets, fusils et autres outils, dont des milliers ont fini dans les fours de l'aciérie ArcelorMittal de Gand, y compris ceux que la police elle-même n'utilisait plus ou qu'elle avait mis de côté en raison de problèmes techniques.

Une opération de collecte et de recyclage très spéciale, avec un objectif très précis : limiter la propagation des armes. "Nous pouvons recycler l'acier à l'infini - a expliqué Karen Warnier, représentante d'ArcelorMittal - il ne perd pas en qualité et constitue la pierre angulaire d'une économie durable". La phase de recherche des armes a duré environ six mois, tandis que l'ensemble du processus de fusion et de transformation en acier prêt à être réutilisé prend trois jours. Pour ce faire, l'entreprise travaille à titre gracieux.

 

Advertisement

Le transport des armes s'est effectué dans le plus grand secret, pour éviter d'attirer l'attention d'une personne mal intentionnée qui aurait pu mettre la main sur les outils apportés à l'aciérie. "Nous devions les détruire pour prévenir et éviter les accidents", a déclaré un porte-parole de la police. "Vingt agents ont gardé et escorté la cargaison jusqu'à son arrivée chez ArcelorMittal."

"Nous contribuons à l'économie circulaire", a ajouté le gouverneur Van Cauter. Et il est certain que la promotion et la gestion d'une opération comme celle-ci représentent une valeur encore plus importante. Qu'en pensez-vous ? S'agit-il d'une bonne initiative ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci