La France a négligé les effets des essais nucléaires en Polynésie : une étude parle de plus de 100 000 contaminés

Baptiste

14 Mars 2021

La France a négligé les effets des essais nucléaires en Polynésie : une étude parle de plus de 100 000 contaminés
Advertisement

Environ 190 essais nucléaires, de très violentes explosions souterraines et atmosphériques, sur une période de trente ans. C'est ce que la France a réalisé à Moruroa, l'atoll corallien polynésien théâtre d'expérimentations continues avec des bombes qui, dans la plupart des cas, étaient beaucoup plus puissantes que celles larguées par les États-Unis sur Hiroshima et Nagasaki pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un programme de tests qui n'a pas été sans conséquences. Ce qui s'est passé en Polynésie française de 1966 à 1996 a en effet provoqué un véritable "héritage toxique", fait de conséquences sanitaires pour le moins tragiques pour tous les habitants du lieu qui, au fil des ans, ont été exposés aux radiations libérées par les explosions. Une affaire qui a été tenue secrète pendant des années, mais sur laquelle des révélations très importantes sont parvenues. La France, en effet, a sous-estimé le danger, condamnant plus de 100 000 personnes à un sort horrible de maladie et de souffrance.

via The Guardian

Advertisement

Pierre J/Flickr

L'étude est de celles qui sont destinées à marquer un tournant historique. Selon les recherches menées par Disclose, une organisation de journalisme d'investigation, par le collectif Interprt et le Program for Science & Global Security de l'université de Princeton, la France a largement sous-estimé l'ampleur de ce qu'elle faisait dans l'atoll. C'est-à-dire que lors des essais nucléaires, elle n'a pas tenu compte de leurs effets sur la population.

Ces conclusions ont pu être tirées grâce à l'examen minutieux des Mururoa Files, plus de 2 000 pages de documents secrets jusqu'à récemment par la Défense française, qui contiennent des données, des cartes, des photos et des détails sur tout ce qui a été fait au cours de ces années dans les îles paradisiaques du Pacifique.

Store Norske Leksikon

"L'Etat a essayé de dissimuler l'héritage toxique de ces essais, a commenté Geoffrey Livolsi, rédacteur en chef de Disclose, notre démarche est la première tentative scientifique indépendante pour mesurer l'étendue des dégâts et reconnaître que les essais nucléaires français ont fait des milliers de victimes."

 

Advertisement

Pierre J/Flickr

Les chercheurs ont notamment évoqué les effets des explosions qui ont eu lieu en surface en 1966, 1971 et 1974, après quoi les expériences ont été "déplacées" sous terre. Plus de 100 000 personnes ont été exposées sans le savoir à des doses dangereuses de radiations, ce qui aurait eu des effets très graves sur leur santé. Des tumeurs dans divers organes du corps, des leucémies, des maladies cardiovasculaires et oculaires, selon les rapports, auraient frappé ces populations pendant longtemps, dans ce qui s'apparente à un véritable empoisonnement.

Et pour eux, il n'y a toujours pas eu de compensation. Au contraire, comme l'indiquent les rapports, pendant de nombreuses, trop nombreuses années, les autorités françaises ont tenté de cacher tout cela, en prétendant presque que rien de dévastateur ne s'était jamais produit là-bas. Malheureusement, ce n'était pas le cas, et aujourd'hui, grâce à ces études et à ces révélations choquantes, de nombreuses personnes peuvent avoir droit à une indemnisation, bien que tardive.

FRED/Wikimedia

Nombreuses sont les personnes qui ne disposent pas d'éléments suffisants pour prouver qu'elles ont été exposées à des rayonnements. Les nouvelles enquêtes, avec leurs révélations et leurs nouvelles estimations médicales, semblent toutefois destinées à changer radicalement la donne. 

Advertisement