Une femme découvre que la "pierre" qu'elle utilisait pour monter sur son cheval est en réalité un rare artefact romain - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une femme découvre que la "pierre"…
20 photos historiques retracent les événements du passé et nous font voir le monde sous un autre angle 15 photos montrent combien il peut être difficile mais fascinant d'affronter l'hiver par temps de gel

Une femme découvre que la "pierre" qu'elle utilisait pour monter sur son cheval est en réalité un rare artefact romain

Par Baptiste
24.388
Advertisement

Dans le jardin d'une maison anglaise, dans le Hampshire pour être précis, une découverte inattendue a été faite : une pierre, utilisée pendant 10 ans par la propriétaire de la propriété comme support pour monter à cheval, est en réalité un artefact romain rare. Un jour, la femme a remarqué une étrange couronne de laurier gravée à la surface de la roche et a fait appel à un expert pour en savoir plus.

L'archéologue qui a évalué la dalle a déclaré qu'il s'agissait d'une découverte rare : la dalle, d'environ 63 cm de long, date du deuxième siècle après J.-C. et son estimation avant la vente se situe entre 11 000 et 16 000 euros. On ne sait toujours pas comment le chef-d'œuvre de marbre est arrivé en Angleterre. Selon une déclaration de Woolley and Wallis, une maison de vente aux enchères britannique qui s'occupe actuellement de la vente de la dalle, celle-ci a probablement été sculptée en Grèce ou en Asie mineure. Les experts ont pu retracer certaines des informations. Son inscription est la suivante : "le peuple (et) les jeunes gens (honorent) Démétrios (fils) de Métrodoros (le fils) de Leukios."

 

Bien que l'ancien empire romain se soit étendu aux îles britanniques, cette dalle n'a pas été produite localement ; elle a probablement été apportée en Angleterre il y a environ 300 ans, selon Woolley et Wallis, à la suite des Grand Tours réalisés à la fin des XVIIIe et XIXe siècles, lorsque de riches aristocrates parcouraient l'Europe pour se familiariser avec l'art et la culture classiques. Ce qui est vraiment inexplicable, c'est la façon dont l'artefact a fini dans un jardin domestique.

 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci