À Londres naissent les "City Trees", des arbres artificiels qui absorbent le dioxyde d'azote et purifient l'air - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
À Londres naissent les "City Trees",…
Laissez les enfants jouer dehors : ce n'est pas le froid, mais les endroits fermés et bondés qui font tomber malade Un photographe a réussi à immortaliser le vol du balbuzard pêcheur pendant qu'il se jette sur sa proie

À Londres naissent les "City Trees", des arbres artificiels qui absorbent le dioxyde d'azote et purifient l'air

Par Baptiste
2.460
Advertisement

En termes de virtuosité et d'initiatives pour lutter contre les effets de la pollution de l'environnement, la ville de Londres fait partie des modèles à suivre dans le monde entier. Notamment l'initiative d'installer dans la zone de Leytonstone de véritables "arbres artificiels" capables de réduire le smog dans l'atmosphère et d'absorber le dioxyde d'azote (NO2) ; tout cela apportera une meilleure qualité de l'air aux résidents et aux passants.

via: Time Out

Ces "arbres de ville" sont recouverts de mousse et peuvent être considérés comme de véritables forêts miniatures capables d'absorber l'équivalent de 275 arbres en termes de réduction de la pollution atmosphérique. Et le plus intéressant est que les passants et les résidents peuvent également profiter d'un banc pour littéralement prendre une bouffée d'air.

Les City Trees de Londres sont également composés de filtres biotechnologiques spéciaux qui permettent l'absorption correcte du NO2 pour produire de l'air propre dans les environs ; ils sont équipés d'une structure autonome qui contient un réservoir d'eau, avec une irrigation automatique et des capteurs de système tous alimentés par des panneaux solaires et des batteries embarquées. Les différents types de mousses se lient aux toxines environnementales telles que les particules et les oxydes d'azote tout en produisant de l'oxygène.

Ce n'est pas un hasard si ces arbres artificiels ont déjà été définis comme "les premiers filtres à pollution biotechnologique du monde" ; inaugurés en 2018 dans le quartier de West End à Londres, ils ont ensuite été déplacés temporairement dans la zone située entre Leytonstone High Road et Crownfild Road, à l'intersection de la station de métro.

Si Londres se reconfirme donc comme un modèle absolu de virtuosité en matière d'initiatives de lutte contre la pollution de l'environnement, le reste du monde ne peut que suivre. Et même, il le faudrait !

Advertisement
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci