L'histoire des sept notes de musique telles que nous les connaissons aujourd'hui : le moine Guido D'Arezzo les a inventées - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'histoire des sept notes de musique…
19 situations où le hasard a donné lieu à une véritable œuvre d'art 15 photos d'objets observés d'un point de vue auquel nous ne sommes pas habitués

L'histoire des sept notes de musique telles que nous les connaissons aujourd'hui : le moine Guido D'Arezzo les a inventées

1.843
Advertisement

Aujourd'hui, quand quelqu'un veut apprendre à chanter ou à jouer d'un instrument, il doit prendre des leçons de solfège. Ce mot vient des notes "sol" et "fa" et consiste à vocaliser les notes placées sur une portée. Le solfège est le meilleur moyen d'apprendre à chanter ou à jouer, car il permet d'identifier immédiatement une note.

Mais ce n'était pas toujours comme ça : jusqu'au Moyen Âge, il n'existait pas de gamme musicale et apprendre une œuvre musicale était extrêmement difficile. Ce n'est que grâce à un Italien, Guido d'Arezzo, que la lecture de la musique a été enfin possible.

image: Wikipedia

Jusqu'à la fin du Moyen Âge, il y a près de mille ans, l'apprentissage de la musique exigeait une grande habileté mnémotechnique : il n'y avait pas de notation musicale et les notes étaient identifiées par le monocorde. Cet instrument était composé d'une seule corde, tendue sur une caisse de résonance entre deux ponts, et placée sur un troisième pont intermédiaire ; en déplaçant le pont intermédiaire on obtenait des notes différentes. Cette procédure devait être exécutée pour identifier chaque note d'une pièce musicale et nécessitait des heures et des heures d'étude. À la fin du processus, il fallait donc se souvenir de l'ensemble de l'œuvre musicale pendant des décennies. Les choses n'ont changé qu'en 1025 lorsque le moine Guido devint professeur de musique et de chant dans l'ancien siège de la cathédrale d'Arezzo.

image: Wikipedia

Guido était déjà théoricien de la musique, mais à Arezzo, il eut la brillante idée de créer la première notation, à commencer par l'hymne de Paolo Diacono à Saint Jean-Baptiste. Prenant les syllabes initiales de chaque verset de l'hymne, Guido a inventé un système parfait pour identifier les notes :

Ut queant laxis
Resonare fibris
Mira gestorum
Famuli tuorum
Solve polluti
Labii reatum
Sancte Iohannes

Les notes étaient UT, RE, MI, FA, SOL, LA, SI : exactement les mêmes noms que nous utilisons maintenant, avec la différence que UT est devenue DO avec le temps. Guido a également inventé l'ancêtre du pentagramme moderne : le tétragramme.

Si aujourd'hui on peut facilement apprendre une mélodie, une chanson, une œuvre musicale entière en quelques heures ou même reproduire une composition musicale sans jamais l'avoir entendue, c'est uniquement grâce à l'extraordinaire invention de Guido d'Arezzo.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci