Les plantes réagissent à la douleur comme les animaux : une étude le confirme - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les plantes réagissent à la douleur…
Un hôtel avec piscine surplombant un fjord norvégien : tel est le projet évocateur de cet architecte 15 ponts spectaculaires que vous devriez visiter au moins une fois dans la vie

Les plantes réagissent à la douleur comme les animaux : une étude le confirme

6.586
Advertisement

Combien de fois avons-nous entendu dire que l'une des raisons de choisir un régime végétalien est le fait que les animaux souffrent, mais que les plantes ne souffrent pas ?

Jusqu'à présent, il n'y avait aucun moyen d'infirmer cette information de façon convaincante, mais une nouvelle étude sur le sujet met un terme à cette croyance. Selon les chercheurs, les plantes réagissent aux traumatismes d'une manière très semblable à celle des animaux.

Masatsugu Toyota, chercheur à l'Université de Saitama (Japon), et Simoin Gilroy, professeur à l'Université du Wisconsin-Madison (États-Unis), ont fait quelques recherches sur les plantes pour comprendre si ces organismes ressentent la douleur comme les animaux. Pour ce faire, les deux chercheurs ont mis au point des plantes capables de produire une protéine fluorescente à proximité des concentrations de calcium.

Pourquoi le calcium ? Gilroy a expliqué que le calcium et le glutamate sont les deux substances impliquées dans la communication des signaux nerveux dans le corps animal. En termes simples, lorsque nous souffrons d'un traumatisme, cela déclenche la libération de glutamate qui, à son tour, active le calcium, lequel se met en mouvement pour communiquer la sensation à tout le corps. Quelque chose de semblable se produit dans les plantes.

Pour montrer ce qui se passe dans l'organisme d'une plante lorsqu'elle est piquée par une chenille ou coupée par un sécateur, les chercheurs ont publié quelques vidéos. Dans les quelques secondes d'images, on voit la plante souffrir du traumatisme et immédiatement après s'allumer soudainement (à cause de la protéine fluorescente).

Cela signifie que le calcium s'est répandu dans tout l'organisme de la plante pour communiquer ce qui s'est passé. Suite à la communication du traumatisme, la plante réagit en libérant des substances curatives qui servent aussi, en même temps, à éliminer tout nouveau prédateur.

Les études de Toyota et de Gilroy ne nous donnent clairement pas la certitude que les plantes ressentent la douleur. Cependant, ils montrent que ces organismes réagissent aux blessures et aux attaques d'une manière remarquablement similaire à la nôtre.

Source:

https://science.sciencemag.org/content/361/6407/1068

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci