Le Canada adopte une loi historique interdisant la captivité des dauphins, des orques et des cétacés de toutes espèces - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le Canada adopte une loi historique…
Les Romains de l'Antiquité ont anticipé la mode féminine il y a 2000 ans : cette chaussure ancienne en est la preuve Ce gros orteil artificiel vieux de 3000 ans trouvé en Égypte est la plus ancienne prothèse de l'histoire

Le Canada adopte une loi historique interdisant la captivité des dauphins, des orques et des cétacés de toutes espèces

3.002
Advertisement

Une loi historique pour la protection des cétacés, celle qui a été approuvée en juin 2019 par la Chambre des communes du Canada.

Les dauphins, les baleines, les orques, les marsouins et bien d'autres dans le monde ne sont pas seulement menacés par la pollution plastique et par ceux qui les chassent sans scrupules pour faire du profit. Leur captivité est tout aussi important et a des conséquences inquiétantes pour ces merveilleuses créatures.

On estime que plus de 19 espèces de cétacés sont maintenues en captivité dans le monde. Mais les réservoirs, les aquariums, les exploitations ne sont certainement pas les endroits où ils devraient passer leur vie. Le Canada a désormais décidé de prendre des mesures draconiennes pour mettre fin à cette pratique, en prenant ouvertement le parti des animaux.

La loi adoptée par le Parlement de l'État nord-américain interdit complètement la captivité et le confinement des cétacés, quels qu'ils soient.

Ceux qui transgressent peuvent être sanctionnés par de lourdes amendes, jusqu'à 200 000 dollars. La mesure ne prévoit que deux exceptions, relatives à autant de structures qui abritent actuellement des cétacés : l'Aquarium de Vancouver et celui de Marineland.

Ces deux parcs à thème accueillent au total une soixantaine de cétacés dans leurs bassins. Les animaux resteront là où ils sont, mais la nouvelle loi interdit d'en ajouter de nouveaux ou de les remplacer par d'autres spécimens.

D'autres exceptions seront faites dans les cas où les cétacés sont blessés ou impliqués dans des processus de réhabilitation ou de recherche : dans ces contextes, pour des raisons évidentes, les dauphins, baleines et autres pourront passer le temps nécessaire dans des zones fermées, uniquement pour leur propre intérêt.

La lutte pour sauver les baleines et autres cétacés de la captivité est un engagement dans lequel les associations environnementales sont engagées depuis des années. Avec eux, le parti des verts, dont la leader Elizabeth May a été l'un des principaux partisans de cette mesure.

Advertisement

Il n'a cependant pas été facile d'en arriver là. Le processus bureaucratique d'adoption d'une telle loi a pris des années, avec de fortes oppositions et des discussions. Du sénateur Moore, le premier partisan de la proposition d'interdiction, la mesure a été transmise à Sinclair, qui l'a finalement approuvée.

Les dauphins, les baleines et tous les autres cétacés canadiens en seront reconnaissants : ils pourront vivre librement, sans contraintes ni mauvais traitements, dans leur habitat naturel, là où ils devraient être.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci