On croyait qu'elle avait disparu, mais la plus grosse abeille du monde vit encore sur notre planète - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
On croyait qu'elle avait disparu, mais…
La revanche de la nature : 16 images qui nous montrent son inébranlable ténacité 25 designers créatifs qui ont réussi à transformer les choses les plus insignifiantes en coups de génie

On croyait qu'elle avait disparu, mais la plus grosse abeille du monde vit encore sur notre planète

Par Baptiste
3.315
Advertisement

On ne l'avait pas vue depuis plus de 30 ans, c'est pourquoi les experts l'avaient déclaré éteinte : la plus grosse abeille du monde, au contraire, est bien vivante, comme en témoigne la dernière observation d'un groupe d'entomologistes.

L'abeille, d'une couleur brune insolite, mesure 3,5 cm de long et a une envergure d'ailes d'environ 6 cm : elle a des mandibules puissantes qui la rendent beaucoup moins gracieuse que l'abeille classique, comme nous la connaissons tous.

image: Clay Bolt

Les chercheurs l'avaient repérée pour la dernière fois en 1981 : plus de 30 ans plus tard, l'abeille géante réapparaissait sur les îles Maluku, en Indonésie.

C'est le megachile pluto, la plus grande abeille du monde. Elle a été observée par un groupe d'entomologistes en expédition avec un photographe qui a dit : "Cela a été absolument époustouflant de pouvoir voir ce "bouledogue" volant dont nous n'étions pas encore sûrs qu'il existait encore."

Le spécimen repéré est une femelle, en ligne avec les caractéristiques du megachile pluto : corps foncé, sans les typiques striures jaune-noires, et d'une taille comparable à celle d'un pouce humain. Les femelles de cette espèce sont plus grosses que les mâles, et peuvent même atteindre les 4 cm de longueur.

La difficulté de la voir est due à son étrange habitude de construire des nids au sein de termitières actives : on l'appelle abeille maçonne, car pour construire son abri, elle coupe les feuilles et utilise la résine comme colle. Le dernier spécimen trouvé sur les îles Maluku a été localisé dans une termitière.

Les entomologistes en savent encore très peu sur cette espèce, et le fait qu'elle ait disparu depuis longtemps n'a pas permis de recueillir des informations : avec cette dernière observation, les entomologistes espèrent en savoir plus sur cet insecte insolite.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci