Notre obsession pour les smartphones se résume en une seule sculpture puissante - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Notre obsession pour les smartphones…
Seulement 60% de la vache se retrouve à la boucherie : voici comment est utilisé le reste 20 sapins de Noël qui devraient recevoir un prix de créativité

Notre obsession pour les smartphones se résume en une seule sculpture puissante

1.108
Advertisement

L'Amsterdam Light Festival est un événement qui attire chaque année des artistes et des visiteurs du monde entier. Il existe depuis 2012 et en quelques années seulement, il a conquis l'attention internationale grâce à la qualité des installations exposées. Pendant quelques semaines, les rues de la capitale néerlandaise sont illuminées par des lumières dotées d'une grande signification symbolique.

Une installation en particulier, présentée en 2018 par Karoline Hinz et Gali May Lucas,  a retenu notre attention car elle nous touche tous de près.

Le sujet, comme vous pouvez le voir à première vue, est l'obsession pour la technologie. Le titre particulièrement évocateur est "Absorbed by Light", "Absorbés par la lumière", bien que ce ne soit pas exactement la lumière que nous souhaitons tous. C'est en réalité la lumière du téléphone portable, qui capte irrémédiablement notre regard et notre attention.

Depuis quelques années, le problème de la dépendance aux smartphones est pleinement reconnu comme l'un des fléaux les plus controversés de la société moderne. Des chercheurs et des experts discutent de ses causes, de ses développements et de ses conséquences à chaque étape de la croissance. Mais rien, pas même la condamnation des médecins, ne semble pouvoir arrêter sa progression.

Advertisement

L'artiste s'est évidemment inspiré de son quotidien. Comme elle le dit elle-même, tous les matins sur le chemin du travail, elle voit les gens totalement absorbés par leur smartphone ; plus personne ne parle, même plus dans des situations conviviales comme les restaurants ou les bars.

Une aliénation continue que la sculpture réussit à suggérer d'une manière très vive.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci