Les zoologistes américains ont découvert une nouvelle population de 3 000 ours polaires en excellente santé - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les zoologistes américains ont découvert…
7 choses que vous faites le soir et qui vous rendent fatigué le matin 7 choses sur vous que votre chien arrive à sentir

Les zoologistes américains ont découvert une nouvelle population de 3 000 ours polaires en excellente santé

6.010
Advertisement

Dans la mer de Ciukci, entre l'ouest de l'Alaska et la Sibérie, une équipe de zoologistes américains a découvert une population de 3 000 ours polaires, en bonne santé. La découverte de ces animaux, constamment menacés par le changement climatique, est le résultat d'années d'étude et de suivi de spécimens avec des instruments GPS et des hélicoptères. Le professeur Eric V. M. Regehr, qui a dirigé l'équipe de chercheurs pendant cette période d'observation, a déclaré que les ours polaires ont de graves difficultés en raison de la fonte des glaciers de mer, mais que d'autres espèces, comme celle qui vient d'être découverte, arrivent à survivre.

image: pxhere.com

La population d'ours polaires découverte dans la mer des Tchouktches parvient à s'en sortir grâce à la richesse des ressources qu'offre le territoire. L'eau peu profonde permet à ces beaux animaux de trouver facilement de la nourriture, comme les phoques. De plus, pendant l'été, ils se nourrissent également des carcasses des baleines échouées, mortes de causes naturelles. Grâce à cette source inestimable de nourriture, selon les chercheurs, les ours polaires de cette région ont la même quantité de graisse corporelle qu'il y a 25 ans. Bref, par rapport aux autres ours polaires qui, en raison des changements climatiques, sont en grave danger de mort, ceux-ci sont en bonne santé et, selon les rapports des zoologistes, le taux de reproduction et de survie des oursons est élevé.

Les données recueillies par Eric V. Regehr et son équipe du U.S. Fish and Wildlife Service et du U.S. Geological Survay nous donnent de l'espoir, mais ils nous mettent en garde: les ours polaires sont toujours une espèce menacée et les changements continus du climat restent une menace qu'il ne faut pas sous-estimer.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci