Boire du café réduit le risque de développer la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson - mais la caféine n'a rien à voir - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Boire du café réduit le risque de…
7 mythes sur la grippe saisonnière auxquels nous devons cesser de croire 10 combinaisons de claviers utiles qui vous faciliteront la vie

Boire du café réduit le risque de développer la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson - mais la caféine n'a rien à voir

592
Advertisement

Le nombre d'études démontrant les bienfaits du café pour la santé augmente de jour en jour. L'une des dernières suggère que le café peut jouer un rôle dans la protection des personnes contre la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson. L'étude ne s'est pas limitée à l'identification d'une corrélation entre la consommation de café et l'absence de maladies, mais s'est également penchée sur les mécanismes par lesquels le café agit de manière bénéfique, et surtout quels sont les principaux acteurs.

image: maxpixel.net

"Nous voulions comprendre quels composés du café sont impliqués et comment ils peuvent influer sur le déclin cognitif ", a déclaré le Dr Donald Weaver, l'un des chercheurs qui ont participé à l'étude.

Les scientifiques ont découvert que certains types de café inhibent le processus de repliement des protéines bêta-amyloïdes, à la base du développement de la maladie d'Alzheimer, de la maladie de Parkinson et d'autres formes de démence. En particulier, ce sont les composés appelés phénylindanes, produits lors de la torréfaction des grains, qui empêchent le processus de pliage.

On a également constaté que la quantité de phénylindanes est proportionnelle à l'intensité de la torréfaction, de sorte que certains types de café ont une fonction plus protectrice que d'autres. Le café décaféiné contient les mêmes composés, de sorte que l'on peut admettre que la caféine est exclue des principaux facteurs.

Alors, faut-il augmenter la quantité de café par jour ou commencer à en boire ? Non. Les scientifiques soulignent que l'étude ne se veut en aucun cas une incitation à la consommation de café qui, d'ailleurs, présente aussi quelques inconvénients. Les résultats obtenus par les chercheurs sont très importants pour la compréhension du développement de la maladie et pour pouvoir identifier une thérapie. Pour savoir si et combien de café vous pouvez boire, il est préférable d'en parler à votre médecin !

Source:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci