Deux concepteurs ont gagné $1,5 million pour avoir créé un appareil qui extrait de l'eau potable à partir de l'air - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Deux concepteurs ont gagné $1,5 million…
22 arbres résilients que le béton de la ville n'a pas réussi à arrêter Une nouvelle étude établit un lien entre le virus Herpès simplex et Alzheimer

Deux concepteurs ont gagné $1,5 million pour avoir créé un appareil qui extrait de l'eau potable à partir de l'air

Par Baptiste
1.634
Advertisement

L'eau est un bien que nous n'avons pas tous, environ 2,1 milliards de la population mondiale n'en a pas un accès immédiat ou n'a pas d'eau potable. De plus, la U.S. Defence Intelligence Agency estime que d'ici 2030, les besoins en eau dépasseront de 40 % les réserves dont nous disposons. Deux concepteurs ont créé un appareil, Skywater, capable d'extraire de l'eau propre de l'air, remportant ainsi le prestigieux prix Water Abundance XPrize et 1,5 million $. Leur projet permet de répondre aux besoins quotidiens de 100 personnes à un coût très faible, même pour l'environnement.

Le concours Water Abundance XPrize, lancé pour la première fois en 2016, vise à résoudre les problèmes d'accès et de disponibilité de l'eau pour toute la population mondiale. Le concours récompense les projets les plus innovants pour la collecte de l'eau de l'atmosphère, produisant au moins 2 litres par jour à un coût ne dépassant pas 2 cents par litre. Une équipe de designers californiens, appelée Skysource/Skywater Alliance et dirigée par les architectes David Hertz et Rich Groden, a gagné avec leur Skywater.

Skywater est un générateur qui imite le travail d'un nuage : il capte l'air chaud, le refroidit et stocke la condensation qui se forme à l'intérieur d'un réservoir. Toutefois, ce processus nécessite une consommation d'électricité importante, de sorte que l'appareil est flanqué d'un autre, un gazéifieur de biomasse, dont le coût énergétique est relativement moindre. Cette deuxième machine peut, en effet, être remplie de déchets tels que, par exemple, des morceaux de pin ou des coquilles de noix de coco, et produit en outre du biochar, un matériel carbone de synthèse utilisée comme fertilisant pour les plantes.

Les deux dispositifs, déjà existants, ont créé ensemble un nouveau système appelé "WeDew", une technologie à impact environnemental nul que l'on espère bientôt appliquer dans toutes les parties du monde où l'eau est une ressource encore plus précieuse.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci