Les vagues de chaleur commenceront à nous tuer en masse d'ici 50 ans : voici la première étude mondiale. - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les vagues de chaleur commenceront à…
La Porte Alchimique : un mystère au cœur de Rome qui n'a pas été résolu depuis des siècles. 10 choses insolites peu connues sur les tigres qui expliqueront le charme de cet animal.

Les vagues de chaleur commenceront à nous tuer en masse d'ici 50 ans : voici la première étude mondiale.

14.910
Advertisement

Selon les dernières recherches et estimations, des vagues de chaleur comme celle qui a frappé l'Europe cette année risquent de devenir de plus en plus fréquentes et chaudes. Elles auront un impact significatif sur le nombre de morts et dans un peu plus de 50 ans : certains pays subtropicaux risquent de voir leur taux de mortalité augmenter de 10 à 20 fois. Ce destin est-il inévitable ou y a-t-il des solutions ?

Les nouvelles recherches scientifiques sur l'environnement n'offrent pas un avenir prometteur pour le monde entier. Les températures exceptionnelles enregistrées dans toute l'Europe et dans le monde ne seraient en fait pas un événement exceptionnel mais sont destinées à se répéter au cours des prochaines années. Avec l'augmentation des températures, les risques pour la santé sont de plus en plus élevés, causant de nombreux décès pendant les périodes les plus chaudes.

C'est précisément le taux de mortalité due à la chaleur qui doit être maîtrisé. L'expert Antonio Gasparrini de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, en collaboration avec une équipe de recherche internationale, a tenté de quantifier le problème. La mise en place d'une base de données sur les températures et les décès causés par la chaleur de 1984 jusqu'à fin 2015, auprès de 412 communautés à travers le monde, et l'estimation d'un taux de mortalité depuis 1977 jusqu'à aujourd'hui, ont abouti à une conclusion.

 

image: pxhere

Dans le calcul des taux de mortalité, les différents scénarios ont été utilisés comme variante, et ce qui en est ressorti est très important et inquiétant. Selon cette étude, les pays subtropicaux, l'Australie et certains états américains sont les plus menacés. En Colombie, on prévoit que dans un peu plus de 50 ans, les températures augmenteront à un point tel que le taux de mortalité augmentera d'environ 30 fois par rapport aux niveaux actuels. Au Brésil et aux Philippines, par contre, il sera de 10 à 20 fois plus élevé.

Même si on ne le dirait pas, il y a de bonnes nouvelles et une solution qui pourrait atténuer au moins partiellement les effets dévastateurs du réchauffement climatique. Cependant, cette solution doit être adoptée par le monde entier.

Advertisement

La clé de tout cela serait de limiter les émissions de gaz à effet de serre, comme décrit dans les Accords de Paris, car ces mesures pourraient, en fait, réduire considérablement les effets sur les températures. Même si on décide de se conformer à respecter étroitement ce protocole, certains pays risquent de doubler le taux de mortalité à cause des vagues de chaleur. Sur cette question, qui concerne tous les pays du monde, il n'y a jamais eu d'actions communes. Certains pays, y compris les pays en développement et ceux où les inégalités sociales sont très élevées, sont moins enclins à appliquer ces lois.

Des pays comme la Chine, en plus de devoir face à des vagues de chaleur, sont susceptibles d'atteindre pour ces raisons des températures qui rendraient certaines régions totalement inhabitables. Comme les plaines du nord de la Chine, où vivent des millions de personnes.

La situation qui nous attend n'est pas vraiment rassurante et elle est destinée à augmenter si nous ne prenons pas immédiatement des mesures correctives. Nous espérons qu'un accord pourra être conclu par toutes les nations, mais n'oublions pas que nous aussi, à notre manière, nous pouvons contribuer à la cause.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci