7 gigantesques villes fantômes construites dans les temps modernes - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
7 gigantesques villes fantômes construites…
Cette carte montre quel produit est le plus recherché sur Google dans tous les pays du monde 9 bonnes habitudes aujourd'hui un peu oubliées que nous devrions enseigner à nos enfants

7 gigantesques villes fantômes construites dans les temps modernes

Par Baptiste
15.139
Advertisement

Les villes fantômes ont toujours existé : un lieu autrefois habité, puis les jeunes générations se sont peu à peu dépeuplées jusqu'à ce que plus personne n'y habite. Ces endroits existent encore et il y en a des milliers dans le monde entier.

Mais la modernité, avec sa soif de progrès parfois peu rationnelle, a créé un nouveau type de ville fantôme : une ville construite avec des ambitions grandioses où personne ne s'est jamais installé. Nous en avons rassemblé sept très explicites...

1. Tianducheng, Chine

Connu sous le nom de "Paris chinois" parce qu'il s'agit d'une reproduction de Paris construite en Chine. La ville a ses Champs-Élysées, Notre Dame et sa Tour Eiffel, toutes reproduites à plus petite échelle. Elle a été construite en 2007 pour accueillir cent mille Chinois qui voulaient échanger la campagne contre le rêve parisien. Mais très peu de gens pouvaient se permettre les loyers exorbitants affichés et aujourd'hui elle est habitée par moins d'un quart de la population attendue. Elle est surtout utilisée comme décor pour les photos de mariages.

2. Kilamba, Angola.

Projet construit du jour au lendemain par une société chinoise au cœur de l'Angola, dans le cadre des promesses électorales du futur président José Eduardo. Kilamba, achevée en 2012, est une ville contemporaine avec des rues, des hôpitaux et des services pour une classe moyenne qui n'existe pas en Angola. Aujourd'hui, seul un petit millier de personnes y vit.

Advertisement

3. Thames Town, Chine

Sur la même idée du Paris chinois, il y a le Londres chinois, littéralement appelé "la ville de la Tamise". Thames Town est beaucoup plus petit que Tianducheng mais le principe est le même : née pour offrir une expérience de vie exotique aux Chinois, elle ne s'est jamais vraiment peuplée à cause du coût des locations et aujourd'hui c'est un décor pour photo inhabité. 

4. Masdar City, Emirats arabes

Masdar City est une ville-utopie dont le coût est estimé à 22 milliards. Conçue pour être la ville la plus écologique sur terre, à Masdar on ne peut pas conduire de voiture, tout fonctionne avec des énergies renouvelables et il n'y a qu'un seul magasin qui ne fournit que certains produits. Bien que le projet soit pratiquement terminé, il est encore inhabité, si l'on exclut les étudiants du Masdar Institute of Science and Technology (environ 300 personnes).

La motivation semble être à l'opposé des villes que nous avons vues jusqu'à présent : ceux qui ont l'habitude de vivre dans le luxe ne veulent pas participer à une utopie éco-durable.

5. Kang Bashi, Chine

Vous aurez compris que la Chine est le leader dans le domaine des nouvelles villes fantômes et que Kang Bashi est la plus grande. Les travaux ont commencé en 2001 pour en faire une métropole allant jusqu'à un million d'habitants. Aujourd'hui, elle n'en compte qu'environ 2% de sa capacité et depuis quelques années, elle a commencé à s'effondrer comme dans un film post-apocalyptique.

Advertisement

6. Kijong-dong, Corée du Nord.

Kijong-dong, village frontalier entre les deux Corée, a une histoire légèrement différente. Pour la Corée du Nord, c'est un village frontalier normal, le seul visible depuis la Corée du Sud, utilisé comme avant-poste pour accueillir ceux qui fuient de l'État ennemi.

La Corée du Sud et les médias occidentaux, eux, l'appellent le village de la propagande. Non seulement parce que ses mégaphones envoyaient des proclamations socialistes à très haut volume, auxquelles les Sud-Coréens répondaient par des chansons rock tout aussi fortes - une pratique qui n'a pris fin qu'en 2004 avec un accord bilatéral ; mais aussi parce que, d'après les observations faites avec des télescopes, des 300 familles qui devraient y vivre, il n'y a aucune trace. Les maisons sont vides, les lumières sont toujours allumées aux mêmes horaires, selon des heures prédéterminées, et les seuls êtres vivants repérés sont des soldats.

7. Naypyidaw, Birmanie.

Terminons par un exemple heureux, c'est-à-dire une ville fantôme qui a trouvé sa rédemption. En 2005, le gouvernement birman a étonné le monde entier lorsqu'il a annoncé qu'il avait déménagé sa capitale à Naypydaw, une nouvelle ville somptueuse construite au cœur de la jungle. Pendant longtemps, elle a risqué de finir comme les villes mentionnées ci-dessus et on dit qu'après l'annonce, les membres du gouvernement ont eu 48 heures pour s'y installer immédiatement.

Cependant, treize ans plus tard, Naypydaw a réussi à se peupler et compte aujourd'hui plus d'un million d'habitants.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci