9 façons dont le système éducatif finlandais nous convainc que "Faire moins, c'est faire plus". - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
9 façons dont le système éducatif…
8 anciennes procédures médicales qui, heureusement, n'existent plus 7 choses que nous avons apprises à l'école... et qui se sont révélées totalement fausses

9 façons dont le système éducatif finlandais nous convainc que "Faire moins, c'est faire plus".

7.477
Advertisement

Nous lisons souvent des nouvelles des pays nordiques d'Europe, et il est impossible de ne pas jeter un regard rêveur sur ces pays qui semblent si lointains. En réalité, ils ne sont pas loin du tout, mais il y a quelque chose qui les différencie du reste des pays occidentaux.

Ce quelque chose est leur philosophie de la vie : si nous vivons toujours à la recherche de la quantité, eux ont toujours suivi l'idée que "moins, c'est mieux". C'est comme un mantra qu'ils appliquent dans tous les domaines de la vie, même dans l'éducation des enfants. Éduquer les enfants avec cette idée a des avantages incroyables.

Voici 11 façons dont le système éducatif finlandais nous enseigne que "moins, c'est mieux".

1. Moins d'école obligatoire = plus de possibilités

En Finlande, la "vraie" école commence à l'âge de 7 ans : oui 7 ans ! C'est parce que les Finlandais laissent les enfants faire les enfants aussi longtemps qu'ils le sont : pour eux, le temps de jouer et d'explorer est beaucoup plus important que de passer du temps dans une salle de classe.

Les enfants commencent l'école lorsqu'ils ont atteint un développement qui leur permet de se concentrer et d'apprendre. Enfin, la scolarité obligatoire ne dure que 10 ans.

2. Moins d'enseignants = plus d'attention personnelle

En Finlande, il arrive souvent que le même enseignant suive une classe pendant six années consécutives.

Il en résulte des avantages importants pour les élèves et pour la figure de l'enseignant lui-même : en général, une relation beaucoup plus "personnelle" est établie avec chaque élève, de sorte que chacun puisse recevoir l'attention dont il a besoin.

Advertisement

3. Moins d'enseignants = meilleure qualité de l'enseignement

Les élèves ont donc le même professeur pendant 6 ans. Mais que se passe-t-il si l'enseignant n'est pas compétent ? La Finlande prend grand soin de n'intégrer dans le système scolaire que des enseignants de la plus haute qualité. Comment ? Tout d'abord, en agissant sur la sélection : chaque année, seulement 10% des demandes sont acceptées, les autres sont renvoyées.

Il en résulte que les parents ont beaucoup de respect et de confiance en leurs enseignants : c'est une sorte de tuteur, une personne qui, dans bien des cas, sera plus proche de leurs enfants que leurs parents.

4. Moins de cours = plus de pauses

image: pixabay.com

Les élves finlandais suivent environ quatre leçons par jour, entrecoupées de nombreuses pauses en plein air tout au long de l'année. Les pauses leur permettent de "digérer " ce qu'ils viennent d'apprendre, de détendre leurs muscles, de respirer de l'air frais et de chasser le sommeil.

Les enseignants profitent également des pauses, qu'ils peuvent passer dans des salles dédiées au reste des enseignants : ici, on peut socialiser, prendre un café, se concentrer sur le prochain cours.

5. Moins de contrôles = plus d'enseignement.

image: pixabay.com

Sans le poids des contrôles et des examens, les enseignants ont beaucoup plus de temps pour préparer des leçons interactives, des voyages et des réunions. En même temps, les élèves peuvent profiter des leçons sans avoir le stress de devoir prouver leurs connaissances lors d'un test.

Advertisement

6. Moins de matières = plus d'approfondissements

Les élèves de tous âges ne sont pas des robots qui stockent les données à la vitesse de la lumière : la quantité d'informations qu'on leur demande d'assimiler est objectivement exagérée.

En Finlande, les sujets sont moins nombreux, mais au cours de l'année scolaire, ils sont plus approfondis. Le résultat ? Les élèves finissent par mieux se souvenir du sujet, sans lacunes dans les connaissances.

7. Moins de contrôles = plus de participation

image: pixabay.com

Il semble que les élèves finlandais sont ceux qui reçoivent le moins de devoirs, mais ils sont aussi les plus diligents. Le fait est qu'en classe, les élèves sont très actifs et c'est suffisant pour les enseignants : ils n'ont pas besoin de leur assigner des devoirs à faire à la maison, ce qui leur enlève le temps à consacrer à d'autres activités. 

Advertisement

8. Moins d'élèves = plus d'attention individuelle.

image: Liz/Wikimedia

C'est évident : moins d'élèves, c'est accorder plus d'attention à chacun d'entre eux. Le nombre maximum d'étudiants ne dépasse pas les 20.

9. Moins de structures = plus de confiance

La confiance est la clé de tout le système éducatif finlandais. L'école fait confiance à l'État qui sélectionne d'excellents enseignants. Les enseignants font confiance au système scolaire. Les élèves font confiance aux enseignants et à leurs compétences, tout comme leurs parents. La société fait confiance aux élèves, qui quitteront l'école avec les connaissances et les compétences nécessaires pour les appliquer dans la vie de tous les jours, rendant ainsi un grand service à la communauté. 

Tags: EcoleEnfantUtiles
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci