Cette photo a été largement diffusée ces derniers jours, mais personne n'a remarqué un détail important - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Cette photo a été largement diffusée…
Une expédition a exploré les fonds marins de l'Indonésie et a trouvé 12 000 créatures, dont certaines jamais vues auparavant

Cette photo a été largement diffusée ces derniers jours, mais personne n'a remarqué un détail important

2.888
Advertisement

Bien que beaucoup en aient peur, l'avion reste statistiquement l'un des moyens de transport les plus sûrs : il cause 0,006 décès chaque année, contre des dizaines pour la voiture et des centaines pour la moto. Cela ne signifie pas qu'il ne peut se produire d'accidents plus ou moins graves à bord de l'avion. C'est pourquoi nous avons besoin des présentations que fait le personnel de bord avant chaque décollage, mais d'après ce qui s'est passé, cela ne semble pas suffisant... ou c'est l'attention et le sérieux des passagers qui font défaut.

Le vol de New York à Dallas a dû faire un atterrissage d'urgence à la suite de l'explosion d'un des moteurs, qui a causé le bris d'un hublot.

L'accident a provoqué une victime, la femme assise à côté du hublot, mais le bilan aurait pu être pire : l'un des passagers à bord du Boeing 737-700 a pris quelques photos juste après l'incident, expliquant clairement la raison. Dans les photos, on peut voir de nombreuses personnes portant des masques à oxygène, clairement effrayées, occupées à alerter leurs proches avec des smartphones, à prendre des photos.... Mais aucune de ces personnes ne porte le masque à oxygène correctement.

Distraction ? Panique ? Quoi qu'il en soit, il n'en demeure pas moins que beaucoup plus de victimes auraient pu être comptées.

Comme vous pouvez le lire sur le site de l'AOPA (Aircraft Owners and Pilots Association), les masques servent à compenser le manque d'oxygène qui est ressenti à haute altitude et qui entraîne nausées, maux de tête, fatigue, étourdissements, vision trouble, sensations de picotement, engourdissement et confusion mentale : lorsqu'une personne ne porte pas le dispositif de sécurité, elle met en danger sa propre vie et celle des autres, car elle ralentit les opérations d'évacuation qui peuvent être nécessaires.

Toujours sur le site de l'association, on apprend qu'en réalité, la faible quantité d'oxygène n'est pas un problème (qui reste plus ou moins constant jusqu'à 2000 mètres daltitude), mais c'est la haute pression qui rend plus difficile l'introduction de l'air dans les poumons puis dans le flux sanguin.

D'après les photos prises à bord de l'avion, on peut voir que les passagers ne se couvrent que la bouche avec le masque et non le nez.

L'expert Bobby Laurie explique sur Twitter que ce faisant, les passagers ne reçoivent pas assez d'oxygène pour éviter les conséquences du manque d'oxygène décrites ci-dessus.

Et pourtant comme l'exigent les règlements de toutes les compagnies aériennes, avant le décollage, les opérateurs ont expliqué comment utiliser les masques qui, par souci d'exhaustivité, est expliqué ci-dessous.

  • Si nécessaire, des masques à oxygène tomberont du compartiment au-dessus de la tête. Pour activer le flux d'oxygène, tirez le masque vers le bas jusqu'à ce que le tube en plastique soit complètement sorti. Placez le masque sur votre nez et votre bouche et respirez normalement.
  • Fixez le masque avec la sangle élastique. Même si l'oxygène est livré, le sachet en plastique peut ne pas se gonfler. Continuez à porter le masque jusqu'à ce qu'un membre de l'équipage vous avise du contraire. 

Malheureusement, il est fréquent de ne pas prêter trop d'attention à ce qui est dit avant le vol. Si l'avion reste le moyen de transport le plus sûr au monde, il est indispensable d'adopter une bonne ligne de conduite !

Sources:

 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci