La vie inconnue de Sissi, la célèbre princesse obsédée par la beauté - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La vie inconnue de Sissi, la célèbre…
Les 19 fois où les commerçants ont attiré des clients en les faisant rire Cet artisan menuisier réalise des maisonnettes qui semblent sorties tout droit d'un conte de fées

La vie inconnue de Sissi, la célèbre princesse obsédée par la beauté

Par Baptiste
7.232
Advertisement

Elle a vécu entre 1837 et 1898, mais la princesse Sissi peut être considérée comme une femme aux prises avec les mêmes peurs et incertitudes qu'une femme contemporaine.
Bien qu'elle soit la fille d'un duc, Elizabeth a grandi dans un environnement plutôt libre, libre de règles rigides. Son mariage avec son cousin François-Joseph Ier d'Autriche, futur empereur, interrompt son adolescence insouciante et marque le début d'une vie dans laquelle la princesse la plus aimée d'Autriche a toujours eu du mal à se sentir à l'aise.

Le mariage avec François-Joseph a eu lieu le 23 avril 1854, alors qu'Élisabeth n'avait que 17 ans.

Elizabeth était très attachée à la famille, surtout à sa mère. Cependant, son mariage avec le futur empereur d'Autriche l'a forcée à assumer des rôles et des responsabilités qu'elle estimait ne pas pouvoir assumer.

À son jeune âge, s'identifier au rôle de mère et d'impératrice a toujours été difficile et, surtout dans les premières années du mariage, elle a refusé d'y prendre part, en esquivant les événements mondains et la compagnie de son mari pour se consacrer à la lecture, à l'étude, à l'activité physique et aux soins personnels.

Advertisement

Dans un contexte familial où elle ne pouvait pas prendre ses propres décisions, Sissi s'est réfugiée dans la seule chose pour laquelle elle croyait être admirée : la beauté.

Sissi avait une corpulence insolite pour son époque : elle mesurait 172 cm et pesait environ 52 kg, une forme qu'elle a conservée toute sa vie, malgré ses quatre grossesses.

Son corps était la seule forme de contrôle que la princesse pouvait exercer et ceci devint bientôt la seule source d'(éphémère) bien-être qu'elle pouvait trouver.

Imaginez que ses deux premières filles lui ont été retirées après l'accouchement par décision de l'archiduchesse Sophie, mère de l'empereur, qui l'a empêchée d'allaiter ou de s'en occuper. Ces événements, qui nous permettent d'imaginer quelles autres obligations et interdictions elle a dû accepter sans pouvoir répliquer, ont probablement été la cause d'une grave dépression qui s'est transformée en problèmes dans l'alimentation et en obsession de la perfection extérieure.

Advertisement

Sissi commençait ses journées par un entraînement physique intense et exigeait l'installation de salles équipées pour chacun de ses déplacements.

Elle était aussi obsédée par le "tight-lacing", c'est-à-dire l'utilisation de corsets pour afficher sa taille de guêpe : il paraît que sa taille a même atteint une circonférence de 48 cm.

Advertisement

Sissi était aussi une cavalière expérimentée, capable de sortir avec son cheval le matin et de ne pas retourner au château pendant des heures.

Elle s'est aussi frottée à un grand nombre de sports, comme l'escrime.

Advertisement

Lorsqu'elle a développé des problèmes au nerf sciatique et qu'elle a dû arrêter de monter à cheval, elle a commencé à marcher...

Bien sûr, ses excursions étaient accompagnées par des serviteurs, et ils étaient donc obligés de suivre la princesse, qui sortait par tous les temps, pour des promenades qui pouvaient durer des heures.

Elizabeth avait aussi des problèmes d'anorexie et de boulimie et a développé au fil du temps une forme de phobie envers les personnes grosses, qu'elle a transmise à sa fille Marie-Valérie.

On dit qu'au cours d'une rencontre avec la reine Victoria d'Angleterre, qui était ronde, la jeune fille était très effrayée.

En plus de l'entraînement physique, la routine matinale de la Princesse Sissi prévoyaient des séances avec sa coiffeuse qui pouvaient durer jusqu'à trois heures.

La femme, Franziska Feifalik, n'avait pas le droit de porter de bagues et devait porter des gants blancs propres lorsqu'elle manipulait les cheveux de la princesse.

La liste des tâches qui constituaient la vie de la Cour pourrait se poursuivre...
Il nous est difficile de nous identifier et de ressentir de l'empathie pour un personnage qui a vécu une vie si différente de la normale ; beaucoup la considéraient comme faible mais, si on se souvient qu'elle a été témoin de la mort prématurée d'une de ses filles et du suicide de son fils unique, héritier du trône, nous ne pouvons que ressentir de la compassion pour une femme qui était principalement spectatrice d'une vie pour laquelle elle n'avait son mot à dire.

Voici la dernière photo de Sissi en vie, prise quelques jours avant sa mort.

image: Wikipedia

Sissi a été assassinée par l'anarchiste italien Luigi Lucheni le 10 septembre 1898.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci