Une femme est prise à partie pendant le marathon de Boston en 1967: voici la règle qu'elle avait enfreinte - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une femme est prise à partie pendant…
Ces coïncidences sont tellement absurdes qu'elles paraissent impossibles 25 photos d'hiver qui ne vous laisseront pas indifférents

Une femme est prise à partie pendant le marathon de Boston en 1967: voici la règle qu'elle avait enfreinte

1.843
Advertisement

Le marathon de Boston est, avec celui de New York, l'un des événements sportifs américains les plus célèbres. Incroyablement, cette course a fait l'objet d'une discrimination sexiste insensée jusqu'en 1972, car les femmes ne pouvaient pas y participer jusqu'à cette date. On croyait en effet que courir pendant 42 kilomètres leur causerait un effondrement de l'utérus. Deux femmes ont contribué à faire en sorte que les choses changent, et que le marathon soit ouvert autant aux hommes qu'aux femmes.

Kathrine Switzer est le nom de la toute première femme qui a couru le marathon de Boston de manière officielle, portant un dossard de la course.

Elle a réussi à obtenir le dossard en s'inscrivant au nom de K. V. Switzer. Elle a participé au marathon de 1967, célèbre pour les événements qui ont eu lieu après avoir été "démasquée". Elle avait commencé à courir en portant une paire de pantalons gris larges pour cacher les formes de son corps, mais très vite les athlètes ont reconnu une femme en elle et ont diffusé l'information.

Le directeur de la course l'a ainsi rattrapée en criant:"Retirez-vous de ma course!", aidé par certains participants qui ont essayé de la jeter hors de la piste. Un événement qui, bien que non conforme aux règles de la course en vigueur en 1967, a suscité l'indignation pour la brutalité avec laquelle Kathrine Switzer avait été agressée.

On cite pourtant beaucoup moins Bobbi Gibb, la première femme qui, même avant Kathrine Switzer, avait participé au marathon.

En effet, Bobbi, de son vrai nom Roberta Louise Gibb Bingay, a participé au marathon l'année précédente, plus ou moins de la même façon mais sans dossard. C'est pourquoi, même après l'abolition de toutes les exclusions à l'encontre des femmes, elle n'a jamais été reconnue comme participante, contrairement à Switzer.

Bobbi Gibb attendit l'explosion du coup de feu qui sonnait le début de la course pour sortir d'un buisson, en portant des vêtements qui l'ont rendue célèbre: elle avait l'habitude de courir avec un costume noir entier et un bermuda appartenant à son frère.

Elle décida de prendre part au marathon de manière instinctive, convaincue qu'il n' y avait aucun raison que les femmes n'y participent pas.

Comme pour Switzer, les athlètes se sont vite rendu compte de sa présence: mais tout le monde s'est réuni autour d'elle pour la soutenir, la protéger de ceux qui voulaient l'exclure, et c'est grâce à l'intervention de ces hommes qu'elle a réussi à finir la course.

Indubitablement, ces deux femmes ont semé la graine du changement: en 1972, le marathon de Boston a été officiellement ouvert aux femmes, lesquelles ont participé de plus en plus, année après année.

Advertisement

C'est grâce à ces deux femmes que le marathon de Boston est aujourd'hui ouvert à tous et que les hommes et les femmes peuvent courir côte à côte.

Il ne faut pas oublier que très souvent, ce qui semble normal de nos jours, comme le fait de pouvoir participer à un marathon, est le résultat d'actes de courage de la part de personnes qui ont agi pour pouvoir vivre dans un monde meilleur. C'est pourquoi tout le monde devrait connaître les noms de Bobbi Gibb et Kathrine Switzer

Tags: SportFemmesHistoires
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci