Avoir moins de choses signifie plus de bonheur: la vie minimaliste de ce Japonais en est un exemple - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Avoir moins de choses signifie plus…
Les néonicotinoïdes sont présents dans le miel du monde ENTIER, une nouvelle étude le révèle. 20 tweets drôles sur les maris qui ont pris froid et qui pensent donc être à l'article de la mort

Avoir moins de choses signifie plus de bonheur: la vie minimaliste de ce Japonais en est un exemple

2.306
Advertisement

Les philosophes de l'antiquité savaient déjà que le bonheur ne pouvait pas être lié aux biens matériels et qu'au contraire, plus de choses on a, plus la gestion (et donc la vie elle-même) est compliquée. "Le bonheur n'est pas une question de posséder, mais de vivre des expériences" répète-t-on aujourd'hui, mais très peu de gens comprennent vraiment le vrai sens de cette affirmation, ou plutôt, très peu de gens réussissent à le réaliser vraiment.

De nombreuses tendances minimalistes se sont développées dans différentes parties du monde et tous affirment que posséder de l'espace (physique et mental) est beaucoup mieux que de posséder des objets matériels.

The Guardian a interviewé l'éditeur Fumio Sasaki, qui a choisi de se débarrasser de tout ce qui n'était pas vraiment nécessaire pour lui, en expliquant les raisons pour lesquelles il a fait cela :

Vivre avec l'essentiel m'a non seulement procuré le plaisir d'avoir une chambre plus propre ou de rendre les tâches domestiques beaucoup plus faciles, mais cela m'a aussi conduit à un changement plus radical. Cela m'a donné l'occasion de réfléchir sur ce que veut vraiment dire être heureux.

L'homme s'est d'abord libéré du préjugé de notre temps qu'une personne est heureuse ou séduisante selon sa disponibilité économique. Il a adopté une vie minimaliste, il s'est libéré de toute inutilité matérielle mais aussi mentale, de préjugés et de conventions matérialistes. Comme une sorte de désintoxication.

Cette philosophie nous permet aussi de nous débarrasser de la manie de comparaison qui nous pousse à acheter des objets pour être comme les autres.

Si vous êtes comme moi avant, je comparais toujours ce que j'avais avec ce que les autres avaient, je pense que l'heure est venue de dire au revoir à beaucoup de choses. Bien sûr, il y a des personnes qui ne peuvent pas être définies comme "attachées aux choses matérielles" alors qu'elles vivent au milieu d'elles tous les jours, et il y a des personnes qui s'épanouissent même au milieu du chaos de leurs biens. Mais je m'adresse aux personnes ordinaires et je veux trouver un moyen pour que nous puissions tous être heureux. Essayer d'acheter du bonheur ne rend heureux que pour une courte période. Quand nous pensons au vrai bonheur, nous nous sentons vides parce que nous ne l'avons pas.

Posséder trop de choses (et risquer de vouloir toujours plus) est un obstacle, c'est littéralement un mur d'objets qui rend plus difficile d'atteindre un bonheur plus durable. Une des choses que l'on peut dire avec certitude, c'est que le bonheur est un espace ouvert, c'est l'air qui circule, et quand on se sent heureux, on ne se sent pas étouffé.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci