A 18 ans, il invente le plus petit satellite jamais construit: il pèse 64 grammes et entrera en orbite en juin - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
A 18 ans, il invente le plus petit satellite…
Tatouages et art: ces créations vous donneront envie de vous faire tatouer! L'environnement remercie: l'huile frite des cantines et des restaurants deviendra du biodiesel

A 18 ans, il invente le plus petit satellite jamais construit: il pèse 64 grammes et entrera en orbite en juin

Par Baptiste
2.381
Advertisement

C'est en Inde qu'arrive une invention technologique sensationnelle qui aidera les scientifiques à en découvrir plus sur notre planète (eh oui, il y a encore beaucoup de choses à étudier sur la Terre même si nos regards sont tournés vers Mars). Et l'auteur, c'est un jeune Indien avec un talent inné pour la science. A seulement 18 ans, Riphath Shaarook est l'inventeur du plus petit satellite jamais construit, qui fera son entrée en orbite au mois de juin par la NASA elle-même.

Deux années d'études et environ un millier d'euros de dépenses: voici ce qu'a demandé la conception du plus petit satellite du monde.

La mission de KalamSat, ainsi rebaptisé en l'honneur de l'ancien président indien Abdul Kalam qui a promu la science aérospatiale dans son pays, sera de recueillir des données de la magnétosphère: c'est-à-dire la région entourant un objet céleste dans laquelle les phénomènes physiques sont dominés ou organisés par son champ magnétique.

Le satellite recueillera des données atmosphériques, le températures, les niveaux des radiations, la rotation de la terre et l'intensité du champ, et restera en microgravité pendant 12 minutes avant de revenir sur Terre et tomber dans l'océan.

Pour le satellite, le défi est de ne pas se désintégrer au moment de l'impact avec la surface de l'eau.

Si les calculs de Riphath Shaarook et des scientifiques de la NASA qui travaillent avec lui sont corrects, le satellite ne devrait subir aucun dommage: le squelette en fibre de carbone imprimé avec la technologie 3D devrait lui garantir toute la sécurité nécessaire pour qu'il survive à l'impact.

Les résultats du lancement représenteront en même temps une étude sur la fiabilité des matériaux en fibre de carbone, actuellement en phase d'expérimentation dans de nombreux domaines.

Le jeune homme s'était déjà illustré comme un scientifique prometteur à l'âge de 15 ans, quand il a inventé un ballon météorologique gonflé à l'hélium.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci