Après 100 ans, enfin révélé le mystère des « Cascades de sang »: voici ce qui se passe en Antarctique - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Après 100 ans, enfin révélé le mystère…
La date d'expiration peut mentir: voici comment comprendre si un aliment est encore bon à manger Vos enfants ne doivent pas partager leurs jouets avec les autres enfants: cette maman vous explique pourquoi

Après 100 ans, enfin révélé le mystère des « Cascades de sang »: voici ce qui se passe en Antarctique

5.029
Advertisement

Les « Cascades de sang » en Antarctique sont un long mystère: il y a 106 ans, le géologue australien Griffith Taylor les a découvertes pour la première fois. Au début, le chercheur ne pouvait pas en croire ses yeux, ces flux étaient des flux de sang en provenance des profondeurs d'un grand glacier qui se déversaient dans le lac gelé de Bonney. Après près d'un siècle, le processus naturel à la base de ce phénomène spectaculaire a été identifié.

Evidemment, ce n'est pas du sang, mais des flux d'eau mélangée avec de l'oxyde de fer.

L'Université de l'Alaska Fairbanks et le Colorado College ont confirmé sous le glacier Tayor ci-dessous, il y a un lac alimenté par un bassin hydrique indépendant, actif depuis des millions d'années, particulièrement riche en un oxyde de fer.

Pour localiser le réservoir d'eau situé au-dessous du glacier, des techniques à ultrasons ont été utilisées, afin d'éviter de créer des dommages irréversibles.

La question se pose: comment font les eaux du lac à ne pas geler?

La raison tient dans un équilibre tout à fait unique. L'énergie libérée par la transition de l'état liquide à l'état solide de l'eau du lac est suffisante pour dissoudre la glace environnante. Il s'agit d'un système hydraulique qui dure depuis des millions d'années.

Bien sûr, pour rendre possible le phénomène spectaculaire des chutes de sang, il y a toute une série de facteurs qui, par hasard, arrivent à coexister. Maintenant que le lac en dessous du glacier a été localisé, les scientifiques peuvent commencer une série d'études sur sa population bactérienne: en effet les conditions rendent la vie possible à de nombreuses bactéries jamais étudiées jusqu'à présent, qui survivent sans oxygène et sans lumière du soleil. Des recherches approfondies peuvent, par exemple, suggérer une stratégie de survie dans des environnements extra-terrestres.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci