Sa femme le traîne à IKEA pour la énième fois: le compte-rendu du mari nous fait sourire - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Sa femme le traîne à IKEA pour la…
Quand la Chine a exterminé les moineaux: voici l'une des pires catastrophes écologiques de l'histoire L'orange est-elle vraiment un concentré de vitamine C?

Sa femme le traîne à IKEA pour la énième fois: le compte-rendu du mari nous fait sourire

Par Baptiste
4.896
Advertisement

Depuis que IKEA existe dans nos vies, certaines personnes ont développé une sorte de dépendance. Difficile pour elles, en effet, de ne pas se laisser séduire par les articles à bas prix et passer des heures et des heures dans un labyrinthe gigantesque, fréquenté par une horde de gens accompagnés de leurs enfants hurlants et courant dans tous les sens. Bref, ça fait rêver...

C'est ce que pense en tout cas ce mari que sa femme a traîné encore une fois dans l'enseigne suédoise. Sauf que cette fois, il a décidé de tenir un journal de bord de la journée, dans lequel vous vous retrouverez sans doute! Mythique!

Nous sommes arrivés à IKEA. Notre appartement est entièrement meublé. J'essaie de comprendre pourquoi nous sommes encore ici.

L'une des raisons semble être le déjeuner.

Advertisement

Je me suis tâché avec de la confiture. Ça partira jamais. Sur Facebook, ma tante a suggéré de verser de l'eau bouillante sur la tache. Elle suggère aussi d'enlever le pantalon avant.

Peut-être que nous sommes ici pour acheter de nouveaux espaces de rangement? Ma femme dit: "Peut-être, quand nous aurons des enfants". Mais nous avons ZERO enfants. Poursuivons le tour.

On regarde les bougies. A la maison, on a des milliers de bougies. Nous les avons achetées à IKEA, mais celles-ci sont légèrement différentes.

Advertisement

Elle me demande d'exprimer mon opinion sur cet objet. Je dis que nous n'avons pas de place dans la cuisine pour cette barre mais apparemment, c'est la mauvaise réponse.

Après avoir vu des dizaines de miroirs, nous arrivons ici. Le but ultime de notre visite demeure un mystère, tout comme les points sur les voyelles des noms de tous les objets ici.

Advertisement

Le coin des peluche est envahi par de peluches rats. Ils sont tellement nombreux que je commence à penser qu'ils ont une signification particulière dans la culture suédoise.

"Voilà l'endroit où on achète les serviettes", dit ma femme, et là je ne peux que lui donner raison.

Advertisement

"T'es prêt?" elle demande. Je dis oui, mais je ne sais pas vraiment ce qu'elle entend par là.

Nous vivons dans un appartement situé en sous-sol. Je crains pour la vie de ces plantes...

Ma femme dit que ces plantes lui rappellent les baobabs. Quand je dis que les baobabs sont hauts d'une dizaine dix mètres, elle commence à lever les yeux au ciel, et je crains un décollement de la rétine.

Pris en flagrant délit!

Nous sommes à la caisse. Nous avons pris un couvercle adapté au micro-ondes, une boîte pour le sucre et un diviseur pour les tiroirs. Pas de miroir, ni de peluche.

«Je t'aimerai pour toujours», me dit-elle. Moi aussi je l'aime.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci