Un cratère en Sibérie qui grandit à une vitesse disproportionnée: la triste vérité derrière "La porte des enfers" - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un cratère en Sibérie qui grandit…
Niveaux élevés de stress: 6 signaux pour comprendre si vous devez intervenir Séjour et avion gratuit pour aller à un entretien en Nouvelle-Zélande: qu'attendez-vous pour vous candidater?

Un cratère en Sibérie qui grandit à une vitesse disproportionnée: la triste vérité derrière "La porte des enfers"

10.757
Advertisement

En Sibérie, le peuple des Iakoutes a peur de se rapprocher du trou situé à 660 kilomètres au nord, près de la ville de Batagaï. Il s'agit d'une profonde dépression, surnommée "la porte des enfers", qui s'est ouverte il y a environ 25 ans.

Au fil du temps, la porte des enfers a atteint des dimensions énormes, avec une vitesse qui ne présage rien de bon (ces 10 dernières années, elle a commencé à se creuser à une vitesse de 10 mètres par an), et cela en raison des changements climatiques dramatiques. Mais allons voir plus en détail comment la situation évolue et ce qui a été découvert plus récemment.

A cause de la hausse des températures, le pergélisol, la couche qui est normalement gelée en permanence, a fondu, provoquant l'effondrement du sol et l'ouverture de la "porte des enfers".

La dépression a atteint plus de 100 mètres de profondeur, avec une longueur de plus de 1 km, et on pense que, dans quelques mois, elle peut atteindre la vallée voisine.

Advertisement

Mais ce n'est pas tout: récemment les paléontologues ont trouvé les restes d'un bison, de chevaux et d'un mammouth, ce dernier datant d'il y a 4.400 ans.

image: Julian Murton

"Nous essayons de voir si le changement climatique qui a eu lieu au cours de la dernière période glaciaire en Sibérie a été caractérisée par une remarquable excursion entre le rechauffement et le refroidissement, comme cela se passe en ce moment", a déclaré Julian Murton, géologue à l'Université de Sussex qui a mené une étude à ce sujet. C'est seulement de cette manière que l'on pourra comprendre au mieux les possibilités de l'être humain.

Tags: RussieCurieusesNature
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci