Après 340 jours dans l'espace, l'astronaute n'est plus identique à son jumeau: voici ce qui a changé - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Après 340 jours dans l'espace, l'astronaute…
En 1939, les États-Unis ont fermé les frontières aux réfugiés. Et voici ce que cela a provoqué. 16 maris qui se sont sauvés grâce à un brillant sens de l'humour

Après 340 jours dans l'espace, l'astronaute n'est plus identique à son jumeau: voici ce qui a changé

3.313
Advertisement

En 1905, Einstein a été le premier à émettre une hypothèse sur l'influence des conditions de l'espace sur la biologie humaine: il a ainsi émis le "paradoxe des jumeaux" qui a provoqué des débats houleux entre les chercheurs. Après plus d'un siècle, nous avons des données plus concrètes qui répondent à la question si voyager dans l'espace implique des changements à un niveau biologique.

Le paradoxe des jumeaux a été "pris à la lettre" et des jumeaux ont été séparés: ce sont les frères astronautes Mark et Scott Kelly, des jumeaux identiques jusqu'au départ de Scott...

Après une année passée dans l'espace, Scott a montré des changements dans le matériel génétique par rapport son frère jumeau.

Les deux astronautes ont participé au projet Twins Study, mené par la NASA, qui avait pour objectif d'étudier les effets des conditions spatiales sur la biologie humaine. Les jumeaux astronautes étaient tout indiqués pour le mener à bien.

Scott a passé exactement 340 jours dans la station spatiale internationale: tout de suite après son retour, la confrontation a commencé.

Les premiers résultats révèlent déjà des changements importants: il s'agit de différences de certains processus biologiques tels que la méthylation de l'ADN, un mécanisme utilisé par l'organisme pour combattre le stress environnemental, et la longueur des télomères, des structures présentes dans les chromosomes.

Selon les scientifiques, tous ces changements sont dus au séjour de Scott dans l'espace. L'hypothèse est étayée par le fait que, quelques semaines après son retour, toutes les valeurs modifiées sont revenues à la normale.

Toute l'étude a été publiée dans la revue scientifique Nature et elle a également été discutée lors de la Conférence NASA Human Research Program le 26 janvier 2017.

Advertisement

Cette recherche est très importante pour comprendre la faisabilité des projets futurs qui prévoient de longs séjours de l'homme dans l'espace, comme les voyages vers Mars par exemple.

image: pixabay.com

Même si cela fait des décennies que l'homme fréquente l'espace, on ne sait pas encore ce qu'implique l'absence de gravité, l'alimentation lyophilisée et les autres habitudes nécessaires dans des environnements extraterrestres.

Des éléments importants pour comprendre si l'on peut organiser un futur voyage vers Mars durant au minimum 18 mois aller-retour, sans risque pour la santé des astronautes.

Tags: ScienceEspace
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci