Identifiée la protéine responsable des métastases tumorales : maintenant un médicament pourrait la bloquer - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Identifiée la protéine responsable…
Alep, avant et après. Ces photos nous montrent les effets dévastateurs de la guerre. Depuis 3 ans, il coud des peluches A LA MAIN pour les enfants hospitalisés: voici un enfant hors du commun.

Identifiée la protéine responsable des métastases tumorales : maintenant un médicament pourrait la bloquer

3.197
Advertisement

Les tumeurs malignes se distinguent de ceux bénignes pour la capacité de provoquer des métastases dans d’autres parties du corps : c’est la propagation du cancer qui élève les décès jusqu'à 90 %, et c’est un processus jusqu'à présent peu connu contre lequel il n’existe aucun traitement.

Actuellement, des grands espoirs se reposent sur l’étude réalisée par l’institut IRB (Institut de Recherche en Biomédecine) de Barcelone : les chercheurs espagnols auraient repérés les cellules responsables de la propagation du cancer à d’autres organes et, avec un médicament testé avec succès chez des souris, ils seraient en mesure de les inhiber.           

Il semble que la protéine appelée CD36 puisse déterminer si une cellule doit devenir métastatique ou non.

image: sigmalive.com

En l’absence de cette protéine, les tumeurs humaines ne semblent pas être en mesure de provoquer des métastases. L’importance d’une connaissance approfondie de cet élément est cruciale : cela permettrait aux chercheurs de toucher les tumeurs en plein coeur, c'est-à-dire le processus métastatique, en empêchant ainsi une dégradation des cellules saines des autres organes.

 

Les chercheurs de l'IRB ont pu identifier un anticorps capable de bloquer la protéine CD36.

Les résultats obtenus par les expériences réalisées sur des souris ont été formidables : pour tous les cobayes atteints d’une tumeur, il n’y a aucune métastase. Chez d’autres animaux atteints de métastases déjà présentes, l’anticorps conduit à leur disparition dans 20 % des cas.

 

Advertisement

L’étude de l'IRB ne s’arrête pas là : l’équipe de recherche a approfondi le rôle des graisses dans le développement de tumeurs, en particulier celles contenues dans l’huile de palme.

image: pixabay.com

Les cellules métastatiques utilisent les graisses pour survivre; c'est pour ça que les chercheurs se sont demandés dans quelle mesure l'alimentation peut affecter le développement des métastases.

Afin de verifier cela, ils ont soumis  à des certaines souris un régime alimentaire ayant une teneur en matières grasses supérieure à 15% par rapport à la norme: aux cobayes des cellules tumorales ont ensuite été inoculés qui ont conduit à des phénomènes métastatiques dans 80% des cas. Si les cellules cancéreuses étaient traitées avec de l'acide palmitique (contenu dans l'huile de palme) les cas de métastases étaient encore majeurs.

L'étude semble fournir des indices supplémentaires qui mettent en rapport la formation de tumeurs avec certaines graisses prises dans le régime alimentaire.

Il est encore trop tôt pour se réjouir : il s’agit uniquement (pour l’instant) d'études chez l’animal et il faudra des années pour la rendre disponible pour l’homme.

Le même article publié dans la revue scientifique Nature conclut sur une note positive, en exprimant l’espoir que ces résultats puissent faire évoluer dans le bon sens la recherche sur le cancer.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci