Exterminé par les colons: voici le génocide qui est rappelé aujourd'hui pour une statue misérable - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Exterminé par les colons: voici le…
Une pièce de monnaie sur un verre d'eau glacée: une astuce pour préserver la santé 14 photos normales que le hasard et la perspective ont rendu phénoménales!

Exterminé par les colons: voici le génocide qui est rappelé aujourd'hui pour une statue misérable

51.285
Advertisement

Vers le milieu du XIXe siècle, les colons européens se sont dirigés vers la Tierra del Fuego, la partie la plus au sud du continent américain, principalement constitué de petites îles. Le nom vient du fait qu'en s'approchant de la côte, les explorateurs ont été accueillis par de hautes colonnes de fumée provenant des feux allumés par les populations résidentes.

Qui habitait cette terre au bord du monde? Ici vivaient des peuples anciens, sans lien avec tout type de modernité et de progrès. Parmi ceux-ci il y avait les Selk'nam, une tribu qui, avant l'arrivée des Européens, dans les années 1850, comptait environ 3000 personnes, réduite à un peu plus de 100 en 1930.

Qu'est-ce qui a décimé cette population si lointaine ? Voici la vérité qui pendant des décennies est resté inconnue au monde

Les Selk'nam habitaient la région patagonienne et certaines des îles de la Tierra del Fuego. C'est l'une des dernières tribus que les colons européens ont atteint.

Leur nourriture se composait principalement de gibier. Ils mangeaient aussi les plantes comestibles de la forêt.

Advertisement

Ils parlaient leur propre langue et adoraient la divinité naturelle Temáukel qui se manifestait dans l'ordre du monde.

A partir de 1850, le gouvernement chilien et argentin ont commencé une campagne expansionniste vers la Terre de Feu pour chercher des terres fertiles, adaptées pour le pâturage des moutons.

image: Kurschner/CCO

Les explorateurs n'ont eu aucun respect pour les peuples autochtones.

L'importation de moutons a créé un déséquilibre dans l'écosystème de la zone atteinte: les élevages ont fait éloigner tous les animaux dont Selk'nam se nourissaient. Appauvris et affamés, certains chasseurs ont commencé à tuer les moutons des colonisateurs.

Ce fut probablement le prétexte utilisé par les agriculteurs pour commencer une extermination impitoyable.

Le Chili et l'Argentine ont promu la tuerie de la population indigène, en offrant une somme d'argent proportionnelle au nombre d'êtres humains tués: le massacre devait être prouvé avec une main ou une oreille de la victime.

Advertisement

En 1887, la population des Selk'nam avait déjà été réduit de moitié, mais les exterminations des dernières années ont été les plus violentes: en 1899 seulement 783 personnes étaient encore vivantes sur l'île.

A ce massacre s'ajoutaient les morts en Europe: avec l'approbation par le gouvernement chilien, en 1899, 11 indigènes ont été expulsés vers l'Europe pour être exposées dans les zoos. Les caractéristiques physiques des Selk'nam étaient en effet très différents de ceux occidentaux.

Beaucoup de personnes déportées sont mortes pendant le voyage.

En 1919, il n'y avait plus que 279 Selk'nam et avec la mort du dernier pur-sang, leur existence comme tribu a pris fin.

Advertisement

Pendant des décennies, le monde ne considérait pas l'extermination des Selk'nam comme génocide: le Parlement chilien en a discuté pour la première fois en 2007, donnant naissance à un nouveau scandale.

Quand a été demandée au Parlement la reconnaissance du massacre de Selk'nam,un débat honteux s'est créé  sur l'utilisation du mot génocide et d'extermination.

Tout a une raison: le crime de génocide n'a pas de date limite, et donc n'est pas soumise à prescription, et prévoit une indemnisation des dommages aux victimes ou à leurs descendants. C'est pourquoi le terme "extermination" a été choisi et un monument commémoratif a été créé.

Une statue peut-elle être suffisante pour rendre justice à une population décimée en quelques années?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci