Voici les surprenantes origines de 8 superstitions célèbres - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Voici les surprenantes origines de 8…
Un designer italien parcourt le monde pour associer les nuanciers Pantone avec les paysages naturels et les villes. Cette jeune femme défile sur les podiums pendant la journée et le soir, elle se consacre à ses incroyables broderies en trois dimensions.

Voici les surprenantes origines de 8 superstitions célèbres

3.064
Advertisement

Mais comment les superstitions les plus courantes ont-elles vu le jour? Quelle est l'origine, par exemple, du fait qu'il est déconseillé de passer sous une échelle si elle est posée sur le mur? Ou pourquoi le chat noir porte-t-il malheur, selon beaucoup? Voici comment naissent ces superstitions et d'autres. Ces origines sont très anciennes comme vous allez le voir!

Cela porte malheur de marcher sous une échelle posée contre un mur car...

... Il y a 5000 ans dans l'Egypte ancienne, une échelle reposant sur un mur formait un triangle. Etant donné que les Égyptiens considéraient la figure du triangle sacrée, liée à l'être trinitaire de leurs divinités, passer à travers un triangle signifiait en profaner sa forme. Dans le livre "Extraordinary Origins of Everday Things" (1989) l'auteur Charles Panati explique que, des siècles plus tard, la superstition a été rélaborée par les chrétiens, en l'interprétant à la lumière de la mort de Jésus:"puisqu'une échelle était restée appuyée contre le crucifix, cellle-ci est devenue un symbole de trahison et d'immoralité, ainsi marcher en dessous signifiait aller à l'encontre du malheur".

Cela porte malheur d'ouvrir un parapluie à l'intérieur d'une maison car...

.... bien que certains historiens veulent les faire remonter à l'époque égyptienne, en réalité les superstitions liées aux parasols utilisés par les pharaons et qui nous ont été retransmises sont plutôt différentes. Des recherches plus approfondies suggèrent qu'elles remontent à l'époque victorienne. Dans son livre "Extraordinary Origins of Everday Things" (1989) Charles Panati écrit:"En Angleterre, au 19e siècle, lorsque les parapluies commençaient à devenir couramment utilisés pour se protéger de la pluie, leur mécanisme d'ouverture était dangereux à activer dans la maison parce que, dans les petites pièces, ils pouvaient aisément toucher un enfant ou heurter des objets fragiles... Et c'est ainsi que la superstition s'installa, pour empêcher les accidents avec des parapluies!"

Advertisement

Un miroir cassé cause 7 ans de malheur car...

..... dans la Grèce antique, la coutume était répandue de consulter des miroirs, qui prédisaient la fortune en analysant les reflets présents sur les surfaces des miroirs. Comme l'explique l'historien Milton Goldsmith dans son livre "Signs, Omens and Superstitions" (1918), la prédiction de l'avenir intervenait en plongeant le miroir dans l'eau et en faisant refléter une personne malade: si l'image apparaissait déformée, la personne reflétée était proche de la mort, si l'image apparaissait nette, la personne était sauvée. De plus, les Romains ont ajouté un élément à la superstition. À cette époque, on croyait que la santé d'une personne changeait tous les 7 ans, ainsi, une image déformée dans le miroir signifiait non plus la mort, mais 7 ans de mauvaise santé, et donc de malheur!

Quand le sel tombe et se répand, il faut en prendre encore un peu et le jeter derrière l'épaule gauche pour éviter la malchance car...

... vers 3500 avant notre ère, les Sumériens antiques ont été les premiers à essayer d'annuler la malchance provoquée par la chute du sel (superstition existant depuis des milliers d'années) en en jetant un peu derrière l'épaule gauche. Ce rituel a été transmis jusqu'aux Egyptiens, aux Assyriens et plus tard aux Grecs. Cette superstition, dont les origines restent imprécises, reflète la haute considération que les peuples antiques avaient pour le sel, utilisé non seulement pour assaisonner, mais aussi pour conserver la nourriture.

Toucher du fer pour prévenir des insuccès car...

..... bien que les historiens croient qu'il s'agisse d'une superstition née aux États-Unis, ses origines réelles sont encore incertaines. Certains chercheurs attribuent cette superstition à l'ancien rituel religieux qui prévoyait de toucher un crucifix sous serment, d'autres croient qu'elle peut résulter de l'habitude de toucher quelque chose pour qu'il produise du son et ainsi chasser ainsi les mauvais esprits, une habitude répandue dans les villages de paysans européens.

Advertisement

Nous disons toujours "A tes souhaits" à quelqu'un qui éternue car...

... pendant la papauté du pape Grégoire Ier, dit Grégoire le Grand, une terrible peste frappa l'Italie, dont le principal symptôme était une série d'éternuements forts. Le Pape Grégoire invita les personnes non infectées à prier pour les malades et, chaque fois qu'une personne entendait une autre éternuer, il devait courtoisement dire:"Que vous puissiez retrouver une bonne santé! Au fil du temps, cette coutume s'est imposée comme une façon simple de souhaiter une bonne santé. Ce n'est pas un hasard si en italien, on dit "salute!" (santé) quand quelqu'un éternue!

Accrochez un fer à cheval sur la porte porte bonheur car...

.... les Grecs croyaient que le fer pouvait chasser le mal, ainsi non seulement les sabots des chevaux étaient travaillés avec du fer, mais on donnait la forme d'une lune croissante pour souhaiter fertilité et bonne chance. Des Grecs, cette coutume passa aux Romains puis aux chrétiens.

Au Moyen Âge en Angleterre, quand la peur de la sorcellerie se répandit, les gens commencèrent à accrocher des fers à cheval à leur porte, croyant que les sorcières craignaient les chevaux et qu'en voyant quelque chose qui leur était lié, elles s'enfuiraient.

Advertisement

Le chat noir qui passe devant vous porte malheur car...

... en réalité, les égyptiens antiques vénèraient les chats, quelle que soit sa couleur, donc si un chat croisait son chemin, cela pouvait être plutôt le contraire! Mais, surtout au Moyen Âge, dans de nombreuses régions d'Europe, on pensait que les chats noirs étaient les compagnons des sorcières ou même des possibles transformations des sorcières-mêmes! Si un chat noir traversait votre chemin, cela signifiait que le mal gardait un oeil sur vous et qu'il vous persécutait. C'est maintenant à nous de choisir entre les croyances des Égyptiens et celles des peuples européens....

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci