Elle a été reine d'Egypte bien avant Cléopâtre, mais si vous ne la connaissez pas il y a une explication - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Elle a été reine d'Egypte bien avant…
Des enfants minuscules avec leurs énormes chiens: leurs photos vont vous réchauffer le cœur Il a sauvé 75 hommes sans tirer un seul coup de feu: l'exploit de ce soldat objecteur est entré dans l'histoire

Elle a été reine d'Egypte bien avant Cléopâtre, mais si vous ne la connaissez pas il y a une explication

4.384
Advertisement

Probablement la notoriété d'un personnage comme Cléopâtre a fait en sorte que les autres figures féminines qui ont régné sur le grand Empire égyptien sont passées inaperçues, au moins chez les non-experts en la matière. Cependant, parmi elles, il y en avait une qui a fini par être oubliée pour une raison très précise. Son nom était Hatchepsout, elle a vécu entre 1507 et 1458 av. J.-C. et est devenue le cinquième pharaon de la XVIIIe dynastie d'Egypte. Découvrons ensemble son histoire fascinante.

Images: Brooklyn Museum

Première née du pharaon Thoutmôsis Ier et de sa première épouse Ahmes, après la mort du père, la princesse Hatchepsout a épousé le fils qu'il a eu avec sa deuxième femme.

De l'union avec Thoutmosis II, est née une fille, Neferure, qui n'avait pas le droit de règner.. Après seulement deux ans de mariage, le mari et futur pharaon avenir est mort, et ainsi l'héritier légitime est devenu le fils que Thoutmosis II avait eu avec une concubine.

Thoutmosis III, cependant, n'était qu'un enfant, et ainsi Hatchepsout devint la reine. Après sept ans, cependant, elle a fait quelque chose d'inattendu: elle a pris les pleins pouvoirs d'un pharaon.

Bien qu'initialement les égyptologues ont pensé qu'il s'agissait d'une simple soif de pouvoir, des recherches plus récentes suggèrent que cette décision avait été rendue nécessaire à cause d'un moment de grave crise politique, comme la menace d'un assaut au trône par une branche de la famille près de la descendance légitime.

Advertisement

Régnant sous le nom de Maaktare Hatchepsout, il semble que la reine a étendu le commerce de l'Empire et a supervisé des projets architecturaux ambitieux, y compris le temple funéraire de Deir el-Bahari.

Ce grand complexe de temples funéraires situé près de la ville de Louxor comprend le lieu de sépulture de Thoutmosis III et de Hatshepsout. Son temple, en particulier, est le plus grand et le mieux préservé.

Jusqu'au XIXe siècle, l'existence de cette reine est restée inconnue: consciente des menaces auxquelles elle était sujette en tant que femme, Hatchepsout a ordonné la reconstruction complète de son image publique.

Sur son ordre, en effet, beaucoup des statues qui la représentaient prenaient l'image d'un homme.

En outre, environ vingt ans après sa mort, ce qui coïncide avec la fin du règne de son beau-fils Thoutmosis III, bon nombre de statues et de fresques qui la dépeignaient ont été détruites ou défigurées.

Même les cartouches qui faisaient référence à Hatchepsout ont été supprimés des murs. Les raisons de cette suppression ne sont pas encore claires, mais on pense que cela est dû notamment à la volonté de chaque pharaon de forger une image qui prévale sur celles de ses prédécesseurs et à la réutilisation des matériaux utilisés pour l'iconographie de la reine pour ceux qui ont vécu après elle.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci