Elle dominait les mers de la Chine au début du 19e siècle: voici la pirate la plus redoutée de l'histoire - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Elle dominait les mers de la Chine au…
Vous conservez vos tomates dans le frigo? Voilà pourquoi vous ne devriez pas le faire L'expression des chiens qui essaient de prendre au vol une douceur? Plus drôle que ça, il n'y a pas!

Elle dominait les mers de la Chine au début du 19e siècle: voici la pirate la plus redoutée de l'histoire

Par Baptiste
3.090
Advertisement

La pirate le plus redoutable de l'histoire chinoise était connue parmi ses contemporains seulement sous le nom de Ching Shih, c'est-à-dire la «veuve de Ching», un célèbre pirate qui, à la fin du 18e siècle semait la terreur dans les eaux de la mer de Chine méridionale.

L'histoire de Ching Shih est celle d'une fille qui a su transformer son triste destin en une occasion de vengeance personnelle et de liberté, même si elle était loin d'être une âme charitable!

Son vrai nom était Shi Xianggu et elle était née à Guangzhou en 1775. Là, elle a travaillé comme prostitué dans un bordel où elle a été kidnappée par des pirates.

En 1801, elle épousa le redoutable pirate Cheng Yi, qui était à la tête d'une flotte qui arrivait vaincre n'importe quel adversaire.

Advertisement

À la mort de son mari intervenu au Vietnam en 1807, Ching Shih a immédiatement repris les rênes de la situation et a poursuivi l'œuvre de Cheng Yi, en se plaçant à la tête de plus de 300 jonques de la terreur.

Habile dans les relations diplomatiques, elle a réussi se faire accepter par la famille du défunt mari comme digne héritière de son oeuvre, au point de devenir un point de référence pour toutes les coalitions de pirates de l'époque.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci