L'atlas de la Lune le plus détaillé jamais publié : il servira à la Chine pour ses futures missions

par Baptiste

21 Mai 2024

Advertisement

Bien qu'il n'y ait pas eu de missions humaines depuis des décennies, la Lune est toujours au centre des rêves d'exploration spatiale. Plusieurs pays ont envoyé des sondes pour étudier notre satellite en orbite ou directement à sa surface. Mais récemment, l'Académie chinoise des sciences est allée plus loin en publiant l'atlas de la Lune le plus détaillé jamais réalisé. Voyons comment ce résultat a été obtenu, et pourquoi

Advertisement

Une réalisation monumentale

Atlas de la Lune et carte géologique de ses cratères à l'échelle 1:2 500 000

CAS - CC-BY 4.0

Les tentatives de construire un atlas détaillé de la surface lunaire ne constituent certainement pas une nouveauté. Il existe des cartes de la Lune, même assez récentes, qui cependant se basent sur les données des missions Apollo de la NASA des années 60 et 70. Les recherches modernes ont besoin de données plus actualisées et précises, c’est pourquoi l'Académie Chinoise des Sciences a travaillé pendant 10 ans sur un nouvel Atlas de la Lune, avec pour objectif de le rendre le plus détaillé jamais réalisé.

En effet, après une décennie de travail et plus de 100 chercheurs impliqués, la CAS a publié une carte géologique de la Lune, à haute résolution et sans précédent. Plus précisément, l'Atlas est réalisé à une échelle de 1:2.500.000, et permettra aux experts d'étudier la surface lunaire de manière beaucoup plus approfondie qu'auparavant. Pour être clair, les atlas passés avaient une échelle de 1:500.000.000 : il n'y a pas de comparaison possible.

Advertisement

Révélations du nouvel atlas de la Lune

Unsplash / NASA

Évidemment, la réalisation du nouvel Atlas de la Lune, le plus détaillé jamais réalisé, s'inscrit parfaitement dans le nouvel intérêt que la Chine porte à notre satellite. La carte géologique montre une vue détaillée de plus de 12 000 cratères, 81 bassins et 17 types de roches lunaires, ainsi que d'autres informations géologiques. Ces données seront utiles pour les futures explorations, qu'elles soient humaines ou non, et aussi pour décider où construire la Station Internationale de Recherche Lunaire, dont la construction est prévue prochainement. Parmi les responsables du projet, il y a Ross Mitchell, géophysicien de l'Académie Chinoise des Sciences, qui commente ainsi le nouvel Atlas de la Lune :

"Chaque question en géologie commence par l'examen d'une carte géologique. Contribuer à la science lunaire est également une manière profonde pour la Chine d'affirmer son rôle potentiel en tant que puissance scientifique dans les décennies à venir."

L'intérêt croissant de la Chine pour la Lune

NASA

Les paroles de Mitchell, ainsi que l'Atlas de la Lune lui-même, s'inscrivent dans un cadre beaucoup plus vaste qui voit la Chine comme un acteur actif de l'exploration lunaire. Les premières missions humaines, programmées pour un avenir proche, devront par exemple tester un système de surveillance avancé. En même temps, la mission Chang’e 6 a déjà commencé, avec pour objectif de :

  • atterrir sur la face cachée de la Lune ;
  • prélever des échantillons minéraux de la surface ;
  • ramener les échantillons sur Terre pour leur étude.

Quoi qu'il en soit, l'exploration de la Lune vient d'entrer dans une nouvelle phase où les différentes agences spatiales mesurent leurs intentions, ressources et résultats. En plus du système Skynet et de la mission Chang’e 6, l'Académie Chinoise des Sciences vient de donner au monde l'atlas de la Lune le plus détaillé jamais réalisé. Un point d'aboutissement d'une étude de 10 ans, mais un point de départ pour les explorations futures que nous devons encore imaginer.

Advertisement