Pourquoi les gens portaient-ils des perruques dans le passé ?

par Baptiste

23 Décembre 2023

Pourquoi les gens portaient-ils des perruques dans le passé ?
Advertisement

Au 15e siècle, il n'était pas rare de voir des hommes porter des perruques. Cet accessoire n'était pas seulement dicté par la mode du moment, mais servait aussi à dissimuler la calvitie, conséquence d'une maladie vénérienne en pleine expansion à l'époque, la syphilis.

Advertisement

Quel est le rapport entre les perruques et la syphilis ?

Quel est le rapport entre les perruques et la syphilis ?

Pixabay

La syphilis est une maladie sexuellement transmissible causée par la bactérie Treponema pallidum. Il s'agit d'une des infections sexuellement transmissibles les plus connues et historiques. Elle se propage principalement par contact sexuel, mais peut également être transmise d'une mère infectée à son enfant pendant la grossesse ou l'accouchement, provoquant ce qui est connu sous le nom de syphilis congénitale.

La première documentation connue de la syphilis remonte au XVe siècle, lorsqu'elle a été observée parmi les soldats impliqués dans la bataille de Fornoue. Cette bataille, qui a eu lieu le 6 juillet 1495, a vu les forces restantes de Charles VIII affronter les armées espagnoles et une alliance d'États italiens. À la suite de cette bataille, la syphilis a commencé à se propager rapidement dans toute la péninsule.

À cette époque, les antibiotiques n'existaient pas encore, donc la maladie progressait avec toutes ses conséquences : plaies ouvertes, éruptions cutanées disgracieuses, cécité, démence et perte de cheveux.

La calvitie résultant de cette maladie était particulièrement gênante pour les hommes de l'époque, car les cheveux longs étaient à la mode à cette période. C'est ainsi qu'a commencé la forte demande de perruques afin de couvrir les signes évidents laissés par la syphilis.

Advertisement

Comment les perruques étaient-elles utilisées avant le 15e siècle ?

Comment les perruques étaient-elles utilisées avant le 15e siècle ?

Pexels

Les civilisations anciennes telles que les Égyptiens, les Grecs et les Romains faisaient déjà un usage intensif de perruques et de postiches, principalement comme symbole de statut social.

En plus de cela, les perruques jouaient également un rôle significatif dans le domaine du divertissement. Par exemple, dans le théâtre latin, une perruque avec trois couleurs distinctes (blanc, noir et rouge) était utilisée pour représenter les différentes phases de la vie humaine.

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, en Europe, les perruques ont atteint leur apogée de popularité pendant l'ère du Baroque et du Rococo, deux styles caractérisés par un luxe et une théâtralité qui s'harmonisaient parfaitement avec la magnificence de ces accessoires.

Comme nous l'avons vu ci-dessus, l'utilisation des perruques a également été stimulée par la propagation de la syphilis. En 1620, en France, le roi Louis XIII, affligé par la calvitie précoce due à cette maladie, a commencé à les utiliser fréquemment, devenant ainsi l'un des promoteurs de cette nouvelle mode.

Les femmes portaient-elles aussi des perruques ?

Les femmes portaient-elles aussi des perruques ?

Thomas Hawk/Flickr - CC BY-NC 2.0

Les femmes de la noblesse et de l'aristocratie ont commencé à adopter l'utilisation de perruques plus tard, au XVIIIe siècle. Lorsque cela s'est produit, cependant, elles se sont livrées à une expression créative et à une vanité considérables : chaque événement quotidien, drame, livre, découverte scientifique ou fait politique devenait une source d'inspiration pour la création de nouvelles perruques élaborées.

Un fait intéressant concerne les poudres utilisées pour saupoudrer les perruques, qui permettaient une coloration temporaire : tandis que les hommes préféraient des nuances de blanc ou de gris, les femmes optaient pour des couleurs plus audacieuses comme le bleu ciel, le mauve et le rose.

Wellcome Collection- CC BY 4.0

Wellcome Collection- CC BY 4.0

En raison du travail artisanal important nécessaire à leur création, les perruques avaient souvent un coût élevé, au point qu'il était courant de les voler dans la rue.

Cette tendance prit fin avec la Révolution française. En effet, les perruques devinrent le symbole du luxe, de l'ostentation et du pouvoir aristocratique, devenant ainsi un objet rejeté au profit d'un style plus sobre, conforme aux idéaux révolutionnaires.

Advertisement