Elle découvre que sa carte a été bloquée et appelle la banque pour avoir une explication : "Nous pensions que vous étiez décédée"

Baptiste

17 Octobre 2022

Elle découvre que sa carte a été bloquée et appelle la banque pour avoir une explication :
Advertisement

Dans la vie, il peut arriver que l'on doive vivre des situations à la limite de l'absurde, mais parfois cela va vraiment trop loin. De nombreuses personnes ont déjà effectué un règlement avec leur carte de crédit et se sont vues refuser le paiement : peut-être que la carte avait expiré, ou que la limite avait été dépassée sans qu'on s'en rende compte, ou encore qu'une simple erreur système a été détectée. Très peu, en revanche, ont dû apprendre que la raison était leur propre mort, comme dans le cas d'une femme britannique qui a dû contacter sa banque pour savoir comment tout cela était possible.

via New York Times Post

Advertisement

Pixabay-Not the actual photo

Natalie Holdsworth a 30 ans, vit à Bridlington et est mère de trois enfants. Une autre caractéristique de la femme est que, sans aucun doute, elle est toujours en vie. Un aspect qui n'aurait pas besoin d'être précisé, si ce n'était l'incroyable affaire dans laquelle elle était impliquée. La jeune mère était au supermarché et au moment de payer, sa carte a été bloquée. À ce moment-là, Natalie n'a eu d'autre choix que de contacter sa banque pour demander une explication et ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle a découvert la raison absurde : son compte avait été fermé parce que la femme avait été déclarée décédée.

Mais comment une telle chose était-elle possible ? En réalité, la disparition concernait la grand-mère de Natalie, Eileen McEvoy, dont sa petite-fille s'était occupée sans relâche. La pension de la dame âgée était versée sur le compte de Holdsworth une fois par mois. Cependant, lorsque Eileen est décédée, la banque a cru que c'était Natalie elle-même qui avait disparu et a fermé le compte.

Pixabay-Not the actual photo

La femme a raconté comment s'est déroulé l'appel téléphonique avec l'opérateur de la banque. Lorsqu'elle a réalisé que la carte était bloquée, elle a pensé : "C'est étrange". J'avais de l'argent sur le compte, j'étais donc perplexe. J'ai immédiatement appelé la banque et ils m'ont demandé de saisir mon code, mon numéro de compte et tout le reste. Lorsque l'employée a répondu au téléphone, je lui ai dit qui j'étais et elle m'a dit : "Oh, vous êtes décédée le 1er mai". J'ai répondu : 'Pardon ? De toute évidence, ce n'est pas le cas, puisque je suis en train de parler au téléphone'. J'ai été choqué."

Natalie a alors expliqué que la personne disparue n'était pas elle, mais sa grand-mère, et après un appel téléphonique de trois heures, l'opérateur l'a informée que la banque allait rétablir son compte. Ce n'est toutefois que quelques semaines plus tard que la femme a reçu sa nouvelle carte. Entre-temps, Holdsworth a dû faire face à des dépenses importantes et urgentes. "J'ai dû obtenir un prêt d'urgence de la municipalité et compter sur ma famille et celle de mon partenaire. Absolument ridicule."

Advertisement

Pixabay-Not the actual photo

C'est pourquoi Natalie a demandé à sa banque une compensation pour les dommages qu'elle lui avait causés, mais elle a reçu une proposition inacceptable : "Ils m'ont proposé 11 £ pour couvrir l'appel téléphonique de trois heures que j'avais passé. Je pensais qu'ils plaisantaient. 11 £ pour tout le stress et les tracas qu'ils m'avaient causés. Lorsque j'ai insisté, ils ont dit qu'ils pouvaient m'offrir 73 £. J'ai refusé, mais je ne suis pas contente de ce qu'ils m'ont fait."

En fin de compte, le Financial Ombudsman, après avoir réexaminé l'affaire à deux reprises, a dédommagé Natalie de 1289 livres pour classer la plainte. Cependant, la femme a estimé que ce montant n'était pas suffisant, compte tenu des difficultés auxquelles elle a été confrontée. "Pour être honnête, avec tous les problèmes qu'ils me font subir, ce n'est pas suffisant. Même rattraper mes factures est un travail difficile après avoir été si longtemps sans argent."

Que pensez-vous de cette affaire ?

Advertisement