Une vie plus longue pour nos chiens ? Une équipe de recherche a lancé le premier projet pour le rendre possible - Curioctopus.fr
x
Une vie plus longue pour nos chiens…
Maladie de Parkinson : un traitement expérimental donne d'excellents résultats chez les patients atteints de la maladie Couloirs effrayants : 16 images de ces lieux de passage qui peuvent être vraiment effrayants

Une vie plus longue pour nos chiens ? Une équipe de recherche a lancé le premier projet pour le rendre possible

04 Juin 2022 • Par Baptiste
550
Advertisement

Considérés comme le "meilleur ami de l'homme", les chiens, une fois entrés dans nos foyers, font rapidement partie intégrante de la famille : leur capacité à apporter de l'amour dans la vie de ceux qui décident d'en adopter un est inégalée et ils savent gagner le cœur de tous ceux qui passent du temps avec eux. Affectueux, fidèles, inséparables, les chiens ont mille mérites et un seul "défaut" : leur espérance de vie, malheureusement, n'est pas aussi longue que celle d'un humain et, par conséquent, lorsque nous adoptons un toutou, nous savons déjà qu'il ne sera pas éternel.

Devoir s'en séparer est sans doute très difficile, mais la science se concentre sur la recherche d'une solution et cherche un moyen de faire vivre plus longtemps nos fidèles compagnons à fourrure.


Une équipe de recherche de l'Université de Washington a lancé le projet de Dog Aging Project, dans le but de découvrir s'il existe un moyen de prolonger la vie des chiens de deux à quatre ans. L'espérance de vie moyenne de ces animaux est d'environ 11-12 ans.

Le projet est divisé en trois phases : la première se concentre sur un médicament anti-rejet, la rapamycine, utilisé chez l'homme après une transplantation rénale, pour voir s'il peut prolonger la vie des chiens.

Ce médicament est capable de prolonger la vie des souris de 25 % et, lors des premiers essais du projet Dog Aging, il a été testé sur 24 chiens, dont des labradors, des golden retrievers et des bergers allemands. Le résultat a montré une amélioration du cœur.

Dans la deuxième phase, les chercheurs ont administré la rapamycine à 50 autres chiens et ont analysé son efficacité sur l'activité cognitive.

"Nous avons conclu que dix semaines de traitement par rapamycine à faible dose chez des chiens d'âge moyen sont bien tolérées, sans effets secondaires évidents par rapport au placebo", a déclaré le Dr Matt Kaeberlein.

Cependant, le médicament n'a pas démontré les mêmes capacités de prolongation de la vie chez les chiens que chez les souris, ouvrant ainsi la phase trois.

"Notre étude fournit la première preuve que la rapamycine peut partiellement inverser le dysfonctionnement cardiaque lié à l'âge chez les chiens en améliorant les mesures de la fonction diastolique et systolique", a déclaré Kaeberlein. "Bien que les effets rapportés ici n'atteignent pas la signification statistique, probablement en raison de la taille relativement petite de l'échantillon, les trois résultats ont montré des tendances vers une amélioration de la fonction après le traitement."

Les scientifiques ont donc l'intention d'élargir l'échantillon de chiens d'âge moyen pour l'observer sur une plus longue période.

"Cela nous aidera à déterminer l'occurrence et la prévalence des différentes maladies qui ont le vieillissement comme risque commun."

Tags: AnimauxChiensScience
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci