L'influenceuse avoue vivre pour faire plaisir à son mari : "Je crois aux valeurs traditionnelles"

Baptiste

19 Août 2021

L'influenceuse avoue vivre pour faire plaisir à son mari :
Advertisement

De nombreuses personnes se battent chaque jour pour que la valeur des femmes soit reconnue et pour briser la croyance selon laquelle être une femme signifie être une épouse et une mère au service de la famille. Il y a encore ceux qui croient aux "valeurs traditionnelles", c'est-à-dire qu'une femme doit prendre soin de son mari et le satisfaire en tout point. Monica Huldt est une influenceuse qui dit aimer sa vie de femme au foyer et se réveiller chaque jour avec l'objectif de faire plaisir à son mari.

via TheSun

Advertisement

swedish bella backup/instagram

Monica vit avec son mari John dans la ville de Scottsdale (Arizona, États-Unis) et a admis qu'elle vit en tenant compte des besoins de son mari : personne ne l'a forcée à le faire, c'est son choix. Ses propos ont toutefois été largement discutés. Elle a déclaré : "S'il me demande de faire quelque chose de précis, il obtient toujours ce qu'il veut (...) quand je le rencontre, il devient heureux, et cela me rend heureuse. Je n'ai jamais cherché à avoir une grande carrière. Pour être honnête, je ne veux pas travailler ; j'aime être une femme au foyer et m'occuper de mon mari. Depuis que j'ai vu le film "Et l'homme créa la femme (The Stepford Wives)", j'ai réalisé que je voulais que ma vie soit exactement la même".

 

swedish bella backup/instagram

Elle décrit sa journée type : elle passe la plupart de ses journées à la maison, qu'elle garde propre et bien rangée ; elle prend soin de son corps, faisant constamment de l'exercice, et s'inquiète du régime alimentaire de son mari. "John aime que je m'habille bien à la maison, et il n'aime pas que je me maquille à la maison. Certaines femmes n'acceptent peut-être pas qu'on leur dise ce qu'elles doivent faire ou porter, mais j'aime bien qu'il me donne des instructions." Certains ont demandé à Monica si elle souhaitait avoir des enfants, et elle a répondu par l'affirmative : s'ils viennent, elle a l'intention de les élever de manière "traditionnelle" et d'apprendre à sa fille ce que signifie être "une bonne épouse". Ces propos ont suscité une vive controverse : beaucoup de personnes se sont étonnées que certaines femmes ne parviennent toujours pas à s'affranchir des stéréotypes et des rôles sexistes qu'il faudrait dépasser. Pourtant, les personnes qui soutiennent cette femme ne manquent pas : qui sommes-nous pour remettre en question son idée du bonheur ?

 

Advertisement