Les femmes saoudiennes pourront voyager et vivre seules sans l'autorisation d'un homme - Curioctopus.fr
x
Les femmes saoudiennes pourront voyager…
Japon : le gouvernement recommande la semaine de 4 jours aux entreprises Il gagne 122 millions d'euros à la loterie mais continue à faire son travail sans se faire payer

Les femmes saoudiennes pourront voyager et vivre seules sans l'autorisation d'un homme

01 Juillet 2021 • Par Baptiste
1.757
Advertisement

Qu'elles soient célibataires, divorcées ou veuves, les femmes pourront vivre seules et voyager sans l'autorisation d'un homme. Si vous pensez que cette affirmation est absurde ou évidente, sachez qu'il n'en est pas ainsi dans certaines réalités du monde, comme l'Arabie saoudite.

C'est là que les lois de l'État n'autorisent pas des choses qui, dans d'autres parties du monde, sont tout à fait évidentes et légales. Pour déménager ou décider de partir vivre seule, les femmes saoudiennes ont besoin du consentement d'un tuteur masculin (le wali), du moins jusqu'à présent. Les autorités ont en effet décidé de changer les choses, écrivant enfin une page importante - bien que petite - au nom de l'égalité des droits qui est encore loin d'être acquise.

La presse locale en a fait état, soulignant la décision d'abroger le paragraphe B de l'article 169 de la "Loi de procédure devant les tribunaux de la charia". Le texte, qui réglemente de manière péremptoire ces aspects de la vie des femmes, a été modifié pour indiquer qu'"une femme adulte a le droit de choisir son lieu de résidence" et que "son tuteur ne peut la dénoncer que s'il a la preuve qu'elle commet un crime".

Avec cette nouvelle loi, "les familles ne peuvent plus engager de poursuites contre les filles qui choisissent de vivre seules", a déclaré l'avocat Naif Al Mansi dans une interview accordée à la presse locale. Ce n'est pas rien, si l'on considère que les plaintes contre des femmes "coupables" d'avoir commis des actes illégaux uniquement parce qu'ils sont considérés inacceptables pour leurs tuteurs, en Arabie saoudite, sont beaucoup plus fréquentes qu'on ne le pense.

Les parents, les maris, mais aussi les grands-parents, les oncles ou autres tuteurs, pouvaient dénoncer une femme pour des choix qui reflètent une volonté simple et fondamental d'indépendance et d'émancipation, ainsi que des droits sacro-saints et inaliénables. Au fil des ans, de nombreuses affaires et décisions judiciaires ont été rendues à cet égard. Aujourd'hui, enfin, les choses semblent commencer à changer pour les femmes saoudiennes.

Les progrès n'ont pas manqué ces dernières années, même si le chemin vers une véritable égalité des droits est encore long et tortueux. Mais c'est aussi par de petits pas comme celui-ci que l'on commence. Nous ne pouvons qu'espérer qu'elle continue dans cette direction.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci