Un éleveur depuis six générations contraint de déménager : ses vaches dérangent les voisins venus de la ville - Curioctopus.fr
x
Un éleveur depuis six générations…
Un touriste reste suspendu à 100 mètres de hauteur alors que le pont de verre est détruit par des rafales de vent Une femme âgée laisse son héritage de 4,3 millions d'euros à la cause animale : presque rien à sa famille

Un éleveur depuis six générations contraint de déménager : ses vaches dérangent les voisins venus de la ville

13 Mai 2021 • Par Baptiste
2.285
Advertisement

Il n'est pas toujours facile d'entretenir de bonnes relations avec ses voisins. Nicolas Bardy, l'éleveur français dont nous allons vous parler, le sait bien. Depuis que deux retraités ont emménagé à côté de sa propriété, son quotidien a changé, et son activité de plusieurs décennies avec les animaux est menacée.

La raison ? Les vaches qu'il élève dérangent les voisins. Après un premier moment où ils ont tenté de concilier l'affaire de manière pacifique et amicale, une véritable bataille juridique s'est engagée entre les retraités et l'agriculteur, faite de victoires, de défaites et d'appels.

image: La Montagne

Nous sommes à Lacapelle-Viescamp, un petit village rural dans le Cantal. C'est ici que les deux retraités ont décidé de s'installer, résolus à se retirer à la campagne, à vivre en paix et en contact avec la nature de cette charmante région rurale. Pourtant, ils n'ont guère trouvé la paix, et il en va de même pour leur voisin Nicolas.

Au moment du déménagement, Bardy n'avait que quelques vaches laitières, mais au fil des ans, il a constitué un troupeau après avoir repris la ferme de ses parents, qui étaient agriculteurs depuis plusieurs générations. C'est là que les problèmes ont commencé. Le couple voisin a commencé à se plaindre à Nicolas, notamment de l'odeur émise par les animaux, qualifiée d'"insupportable".

Après un premier moment où ils ont tenté de tout résoudre pacifiquement, les retraités sont passés aux plaintes. Une plainte après l'autre, l'affaire s'est retrouvée au tribunal. "Nous essayions de trouver une solution, mais nous n'étions même pas obligés", a expliqué M. Bardy, racontant comment la situation n'a cessé d'empirer. Jusqu'à ce que, en 2014, une première décision de justice intervienne, en faveur de l'agriculteur.

Non satisfaits, les voisins ont fait appel et ont gagné : la cour d'appel a statué en leur faveur. Les avocats avaient trouvé une faille juridique à laquelle s'accrocher. L'un des deux bâtiments de la ferme n'aurait pas été aménagé pour abriter les vaches, compte tenu de l'absence de certaines normes légales. Un détail dont Bardy lui-même n'aurait pas eu connaissance, mais qui s'est avéré décisif.

Advertisement

L'homme a reçu l'ordre de retirer les vaches de l'étable, et son entreprise familiale semblait sérieusement menacée. Soit tout fermer, soit déménager : telles étaient les alternatives, et dans les deux cas, les perspectives n'étaient pas positives. "Je n'ai pas les possibilités économiques pour faire face à tout cela", a déclaré Nicolas, et de nombreux autres agriculteurs et habitants se sont mobilisés pour lui. Un comité de soutien a même été mis en place pour aider l'agriculteur, avec notamment une pétition en ligne.

De leur côté, les deux voisins ont assuré qu'il n'était pas dans leur intention de mettre Bardy en faillite. "Nous avons été patients, mais il y avait des jours où nous ne pouvions pas sortir dans le jardin." Conscient de la mobilisation en faveur de l'agriculteur, le couple de retraités soutient que personne d'autre n'est gêné par l'odeur de ses vaches. Au final, l'agriculteur a été condamné à payer 8 000 euros d'amende, ainsi qu'à déménager ses installations.

L'argent collecté en sa faveur ne couvrira que partiellement les coûts. Le cas a fait l'objet de nombreux débats et d'avis contradictoires. Il est vraiment incroyable de voir jusqu'où de tels épisodes peuvent aller, n'est-ce pas ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci