Un pêcheur trouve un rare homard bleu et décide de le remettre à la mer : "Je ne l'aurais jamais mangé" - Curioctopus.fr
x
Un pêcheur trouve un rare homard bleu…
20 curieux reflets qui ont catapulté ces personnes dans des situations surréalistes et incroyables Une maman ours tente de traverser la route avec ses oursons rebelles et les voitures attendent patiemment

Un pêcheur trouve un rare homard bleu et décide de le remettre à la mer : "Je ne l'aurais jamais mangé"

01 Mai 2021 • Par Baptiste
12.431
Advertisement

Ce n'est pas la première fois que nous vous racontons des histoires de découvertes incroyables qui ont pour protagonistes des animaux aux caractéristiques curieuses et inhabituelles, de celles que l'on ne s'attendrait jamais à voir. Pourtant, ces créatures existent, et de temps en temps, elles se montrent sous nos yeux, se dévoilant dans toute leur splendeur.

Pensez par exemple au homard et à la langouste : quelle est la première couleur que vous associez à ces crustacés ? Probablement rouge, non ? Et pourtant, le pêcheur chanceux dont nous allons vous parler, en remontant ses filets, en a attrapé un dans une vibrante nuance de bleu. Un spécimen très rare que l'homme a décidé de laisser vivre.

via: Mirror

Un sur deux millions : telle est, selon les experts de l'Institut britannique National Hatchery, l'incidence des homards bleus dans les mers de notre planète. Il n'est donc pas difficile de comprendre leur rareté. Et Tom Lambourn, un pêcheur de 25 ans originaire de Cornouailles, l'a aussi compris, après un premier moment d'étonnement évident.

L'incroyable homard était là, dans ses mains et dans son filet, et sa couleur vive inhabituelle le rendait presque irréel. "Je pêchais près de Penzance, et je n'en suis qu'à ma deuxième saison de pêche, donc je pense avoir eu beaucoup de chance", a commenté le jeune Britannique. "C'était un très petit spécimen", a-t-il raconté plus loin, je ne pouvais pas le garder, s'il avait été plus grand je l'aurais emmené au National Hatchery."

Advertisement

Ainsi, après avoir pris quelques photos en guise de souvenir et de témoignage de son incroyable découverte, Tom, qui a déclaré n'avoir jamais eu l'intention de manger le homard bleu, a décidé que l'animal - d'environ 30 cm de long - retournerait à l'eau. Il l'a libéré et se souviendra certainement à jamais de cette expérience. Non seulement en raison de la particularité de l'animal, mais aussi parce que les pêcheurs qui rencontrent des homards de cette couleur sont convaincus que c'est un signe de bon augure. Il est donc absolument interdit d'en manger, comme si cela était décidé par un code non écrit.

Si vous vous demandez comment un homard peut prendre une couleur aussi inhabituelle, sachez que la couleur bleue est due à une protéine, produite en quantité supérieure à la normale, qui se combine avec une molécule de caroténoïde rouge dans une véritable anomalie génétique, donnant naissance à la teinte du saphir. La couleur bleue est également un problème pour ces homards : il leur est plus difficile de se cacher, et ils peuvent donc être plus facilement capturés par les prédateurs.

Ce spécimen a certainement eu de la chance de se retrouver entre les mains du jeune Tom, qui est passé du statut de prédateur à celui d'ami, le laissant libre de vivre et d'errer dans la mer, espérons-le pour longtemps.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci