Des centaines de créatures marines s'unissent en longues chaînes et bloquent les réacteurs d'une centrale nucléaire - Curioctopus.fr
x
Des centaines de créatures marines…
Un homme perd son emploi et gagne sa vie en montant des meubles Ikea achetés par d'autres 16 photos de personnes qui ont suivi les instructions si rigoureusement qu'elles méritent un prix

Des centaines de créatures marines s'unissent en longues chaînes et bloquent les réacteurs d'une centrale nucléaire

23 Avril 2021 • Par Baptiste
3.499
Advertisement

Une petite créature marine gélatineuse, presque transparente, peut-elle bloquer deux réacteurs nucléaires de 950 mégawatts, entraînant des millions de dollars de pertes économiques ? Si cela semble impossible, attendez avant de le dire, car c'est exactement ce qui se passe en Corée du Sud, à la centrale de Hanul, dans le centre-est du pays.

Pour la deuxième fois en moins de trois semaines, les réacteurs 1 et 2 de la centrale ont été arrêtés. Pas de panne, pas d'accident : ce qui les a arrêtés, ce sont les salpes, des organismes marins semblables aux méduses sur lesquels nous savons encore très peu de choses mais qui, apparemment, sont capables de remarquables "épreuves de force".

via: Bloomberg

Elles mesurent moins de 10 centimètres et, à première vue, il est difficile de croire qu'elles causent autant de problèmes aux réacteurs nucléaires sud-coréens. Pourtant, les salpes (Salpida), organismes planctoniques classés parmi les tuniciers, ont l'extraordinaire capacité de se "cloner" et de s'unir en centaines de spécimens génétiquement identiques qui forment des chaînes de plusieurs mètres de long, semblables aux fascinants objets de cristal flottant dans les profondeurs de la mer.

En effet, il faut reconnaître qu'en regardant les images qui les représentent, ce sont des créatures vraiment intrigantes, entourées de mystère et certainement capables d'attirer l'attention. La centrale nucléaire en question a en effet été littéralement envahie par ces créatures, qui se sont glissées dans les circuits d'eau de refroidissement des réacteurs, les obstruant. Il va sans dire que les autorités chargées du contrôle de la centrale ont été contraintes d'arrêter les systèmes qui, sans contrôle adéquat de la température, auraient pu connaître de graves problèmes.

Advertisement

Bien que les salpes soient une présence assez connue - elles sont l'une des sources d'alimentation des tortues de mer, qui peuvent malheureusement les confondre avec des résidus de plastique en raison de leur apparence - il n'était jamais arrivé qu'elles arrivent en si grande quantité à la fin du mois de mars. De fait, c'est généralement en juin qu'apparaissent les longues chaînes de ces créatures. Au printemps 2021, cependant, on a assisté à une véritable invasion : selon les experts, la cause en est des courants plus chauds que les années précédentes.

Entre-temps, selon les estimations, le système énergétique sud-coréen a payé environ 21,8 millions de dollars pour ce phénomène, puisque le pays asiatique a dû recourir à d'autres sources que l'énergie nucléaire en raison des réacteurs bloqués.

En bref : un gros problème pour l'économie locale, sur lequel on essaie d'intervenir avec tous les moyens possibles, même s'il est à craindre que cela devienne de plus en plus fréquent. Il semble parfois que la nature décide de mettre un frein aux activités humaines, avec des moyens inhabituels et impensables.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci