À 6 mois, il savait déjà lire, à 12 ans, il fréquente l'université : il veut devenir ingénieur aérospatial - Curioctopus.fr
x
À 6 mois, il savait déjà lire, à…
Un touriste laisse sa voiture devant la barrière d'un terrain : l'agriculteur se venge en la clôturant Un couple adopte un bébé abandonné dans le métro : 20 ans plus tard, il est toujours leur

À 6 mois, il savait déjà lire, à 12 ans, il fréquente l'université : il veut devenir ingénieur aérospatial

13 Avril 2021 • Par Baptiste
4.327
Advertisement

Existe-t-il des personnes dotées de capacités extraordinaires ? Définitivement oui, même s'il s'agit de cas isolés. Quelles sont les chances que cette intelligence extra-ordinaire se manifeste dès les premiers mois de la vie ? Certainement pas beaucoup. Chaque enfant est intelligent et montre à ses parents qu'il est alerte et attentif par de petits gestes : par un sourire, lorsqu'il commence à faire ses premiers pas, lorsqu'il comprend son environnement. Quelle serait la réaction de deux parents qui se rendent compte que leur enfant sait lire à l'âge de six mois seulement ?

via: npr.org

Cela semble absurde et impossible, n'est-ce pas ? C'est pourtant ce qui est arrivé aux parents de Caleb Anderson : il a appris à lire à l'âge de 6 mois seulement. Bien sûr, il ne pouvait pas faire face à des phrases complexes et à des mots difficiles, mais il lisait parfaitement des phrases courtes et simples. Déjà à l'époque, les parents avaient sûrement pressenti le talent de leur enfant, qui aujourd'hui, à 12 ans, est déjà un petit génie : il suit la deuxième année d'université au Chattahoochee Technical. Il étudie les mathématiques, l'histoire des États-Unis, la macroéconomie et son rêve est de devenir ingénieur aérospatial.

 

Claire, la mère de Caleb, a déclaré qu'elle s'était rapidement rendu compte à quel point son fils était avancé par rapport aux autres enfants : à un mois, il commençait à imiter le langage, à six mois, il était capable de lire des phrases simples et à neuf mois, il avait commencé à apprendre la langue des signes. À deux ans, il avait appris à faire des fractions et à trois ans, il a été admis à MENSA, une société de personnes ayant un QI hors normes. À la fin du CP, Caleb maîtrisait également l'espagnol, le français et le chinois mandarin. Voyant ses incroyables capacités d'apprentissage, Claire et son mari ont pensé faire "sauter" quelques années d'école à Caleb en le faisant entrer directement en deuxième année de collège, à seulement 9 ans.

Advertisement

En fait, Caleb était toujours à la recherche de défis, de quelque chose qui stimulerait sa curiosité. Aujourd'hui, Caleb - malgré son très jeune âge - fréquente une université et des cours qui le fascinent : cela le passionne de savoir qu'il existe un autre monde que le nôtre, un monde fait de héros qui montent sur des fusées et volent dans l'espace. Selon le garçon, les ingénieurs aérospatiaux tiennent la vie entre leurs mains.

Les parents, bien qu'ils sachent qu'ils ne peuvent pas l'aider à faire ses devoirs et son éducation, ont tellement de choses à lui apprendre. Ils veulent qu'il sache ce que sont la compassion, la bonté, la recherche du bien et l'humilité. Claire et son mari savent que leur fils fera de grandes choses dans la vie et sont impatients de voir où il arrivera dans quelques années. Nous avons la même curiosité, n'est-ce pas ?

 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci