Les incendies en Australie ont fait resurgir un système aquatique plus ancien que les pyramides égyptiennes - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les incendies en Australie ont fait…
20 photos qui toucheront le cœur des enfants des années 80-90 Aux États-Unis, il existe des petites maisons en bois qui semblent sortir d'un conte de fées gothique

Les incendies en Australie ont fait resurgir un système aquatique plus ancien que les pyramides égyptiennes

Par Baptiste
51.978
Advertisement

L'Australie a littéralement été ravagée par les incendies qu'elle a subis pendant des mois. L'absence d'arbres et de plantes donne une vision complètement différente de la terre, ce qui permet de découvrir ce qui était autrefois couvert de végétation.

C'est ainsi que d'anciennes constructions humaines ont été découvertes dans le sud-est de l'Australie, réalisées par le peuple indigène Gunditjmara. Selon l'UNESCO, elles datent de plus de six millénaires, soit avant les pyramides égyptiennes.

image: UNESCO

Le nouveau site archéologique a été découvert à la suite des incendies qui ont dévasté la région au sud de l'État de Victoria, autrefois peuplée par les Gunditjmara. Les constructons que l'absence de végétation a révélées sont des bassins et des canaux construits avec de la lave refroidie, utilisée pour l'aquaculture. L'aquaculture a permis à la population indigène de développer des systèmes économiques et sociaux pendant six millénaires.

image: UNESCO

En construisant des canaux et des bassins, l'ancienne tribu était capable de diriger l'eau de manière à canaliser, piéger et pêcher les anguilles. Le site est une extension de ce qui a déjà été reconnu comme un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, le système d'aquaculture de Budj Bim.

Le Budj Bim est un volcan éteint, ce qui signifie "tête haute" dans la langue indigène ; c'est dans la lave du volcan que la tribu a pris la matière première pour la construction du système de canaux et de bassins.

Advertisement
image: UNESCO

La nouvelle partie du site archéologique est restée inconnue jusqu'à présent en raison de la végétation qui recouvrait toute la zone. La population de Gunditjmara est restée nombreuse jusqu'à la colonisation européenne du territoire ; au début du 19e siècle, elle a subi une diminution importante.

Certaines parties du site sont datées d'il y a 6 600 ans, ce qui signifie qu'elles sont antérieures aux pyramides égyptiennes.

image: UNESCO

Malheureusement, le fait que de nouveaux canaux et bassins aient été découverts n'enlève rien à la nature dramatique de ce qui s'est passé sur le continent australien. Le nombre d'animaux qui ont disparu dans les flammes et les répercussions sur l'environnement sont infiniment plus importants.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci