Le massacre de Sand Creek : l'attaque déloyale des Américains qui a coûté la vie à des centaines d'autochtones - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le massacre de Sand Creek : l'attaque…
Ce chat est atteint de chimérisme, une maladie génétique rare : son museau est divisé en 2 moitiés de couleurs différentes La datte : un fruit sous-estimé qui est pourtant un concentré de propriétés bénéfiques

Le massacre de Sand Creek : l'attaque déloyale des Américains qui a coûté la vie à des centaines d'autochtones

Par Baptiste
2.322
Advertisement

Le massacre de Sand Creek, aussi connu sous le nom de "Massacre de Chivington", a été probablement l'une des pages les plus sombres de l'histoire américaine. Le 29 novembre 1864, des centaines d'Amérindiens ont perdu la vie, brutalement assassinés par l'armée américaine commandée par le colonel John Chivington. Le colonel John Chivington avait planifié l'attaque en dépit des divers traités de paix signés entre le gouvernement américain et les autochtones. Ce jour-là, un camp amérindien, qui comprenait Cheyenne et Arapaho, fut attaqué à l'aube et les indigènes, pris par surprise, n'ont rien pu faire contre la brutalité de l'armée américaine.

via: Wikipedia
image: Wikipedia

Il s'agit d'une bataille tristement connue, qui s'inscrit dans le cadre plus large des événements des guerres indiennes et de la guerre du Colorado.

Le colonel John Chivington était aux commandes de la milice américaine : 700 soldats armés à cheval attaquèrent par surprise un village d'Amérindiens (ils étaient environ 600 habitants) et exterminèrent entre 137 et 175, dont des femmes et des enfants.

image: Wikipedia

La bataille en question s'inscrit dans le cadre des longues guerres entre les autochtones et les États-Unis, à l'époque de la "ruée vers l'or" au Colorado. Même si plusieurs accords avaient été signés entre le gouvernement américain et certains chefs tribaux autochtones, lesquels reconnaissaient le contrôle de ces derniers sur certains territoires, les Américains ont planifié cette terrible attaque surprise.

Pour les Américains, ce fut une grande victoire, du moins sur le moment, mais lentement, les terribles témoignages de cette attaque si déloyale contre les tribus sans défense de Sand Creek ont émergé, et rapidement cette "grande victoire" est devenue l'une des pages les plus sanglantes et les plus sombres de l'histoire américaine. Le Congrès a condamné le geste du colonel Chivington, qui avait "exploité l'absence de toute forme de défense de la part des indigènes et leur conviction de se sentir en sécurité, pour donner satisfaction aux pires passions qui ont jamais traversé le cœur d'un homme."

Advertisement
image: Wikipedia

Vers la fin des années 1990, il a été proposé de définir précisément la zone dans laquelle le massacre a eu lieu, afin d'en faire une zone protégée. Cette proposition a été adoptée et a donné naissance à une aire de 50 kilomètres carrés dans le comté de Kiowa, au sud-est de Denver, et le 7 novembre 2000, dans la zone où le massacre a eu lieu, le Sand Creek Massacre National Historic Site a été créé.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci