Une fois utilisé, ce sac spécial se dissout dans l'eau et devient de la nourriture pour poissons - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une fois utilisé, ce sac spécial se…
Pailles comestibles : après avoir fini votre boisson, vous pouvez aussi les manger Cette image de l'intrication de deux photons pourrait changer la façon d'étudier les ordinateurs

Une fois utilisé, ce sac spécial se dissout dans l'eau et devient de la nourriture pour poissons

18.128
Advertisement

Cela peut parfois sembler trop simplifié, mais le problème de la pollution plastique dans les mers et les eaux de notre planète peut se résumer en un simple "cycle" nocif qui va de l'homme à l'eau et finit largement dans l'estomac des créatures aquatiques, que nous mangeons nous-mêmes.

Les poissons et autres organismes font directement les frais ce que les humains produisent, ne recyclent pas correctement et laissent aller dans les lacs, les rivières et les mers. Et le problème, c'est que ce "cycle", en fin de compte, est nuisible pour nous aussi.

La prise de conscience de la question s'accroît : beaucoup sont ceux qui prennent conscience de l'urgence d'une action concrète. Parmi ceux-ci, il y en a qui sont porteurs d'initiatives vraiment louables, qui méritent d'être soulignées. L'idée "verte" du biologiste indonésien Kevin Kumala en est un bon exemple.

via: Avani eco

Après avoir passé des années aux États-Unis, Kumala est retourné à Bali, son pays natal. Ici, la situation de la pollution plastique dans les mers l'a tellement remué que lui et sa société Avani eco l'ont encouragé à réfléchir à des solutions innovantes et écologiques.

Il s'agit du sac I am not plastic, un sac en manioc, une plante qui pousse en abondance dans les zones du Sud-Est asiatique. Comme cela se produit souvent dans ces cas, les inventions éco-durables visent à remplacer les objets du quotidien, et les sacs sont parmi les plus diffus.

Mais les sacs conçus par Kumala vont plus loin. Ils ne se limitent pas à être produits sans pétrole, mais servent aussi de nourriture pour les poissons et les humains. Eh oui : étant facilement dégradables et compostables, si ces sacs finissent dans l'estomac des poissons, ils peuvent être digérés sans aucun problème.

image: Facebook

Le produit a fait sensation, non seulement en raison de son aspect économique (il ne coûte pas plus cher qu'un sac en plastique traditionnel), mais aussi parce que Kevin Kumala a montré que I am not plastic, en contact avec l'eau, se dissout et peut littéralement être bu.

Continuer avec de tels projets signifie avoir à cœur le bien-être de notre planète, de plus en plus éreintée et détruite par l'insouciance de l'homme. Le cas spécifique de l'Indonésie – où environ 3,2 millions de tonnes de plastique se retrouvent sur les mers et les côtes – n'est pas la seule situation d'urgence. Dans le monde, le problème est de plus en plus grand, et chaque petit acte peut aider à construire un avenir meilleur.

Tags: InventionsVert
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci