Les scientifiques ont capturé des bactéries qui peuvent manger la pollution en "expirant" de l'électricité

Baptiste

22 Mars 2019

Les scientifiques ont capturé des bactéries qui peuvent manger la pollution en
Advertisement

Si nous vous disions qu'il y a un lac aux États-Unis qui capte la pollution et "expirant" de l'électricité propre, vous penseriez à un conte de science-fiction imaginatif. Mais tout est vrai.

Des études menées par l'équipe scientifique de la Washington State University confirment les propriétés inattendues de certains micro-organismes présents dans les eaux chaudes des geysers du parc national de Yellowstone, aux États-Unis. Les résultats de la recherche sont surprenants.

via news.wsu.edu

Advertisement

VitaleBaby/wikipedia

Le scientifique américain Abdelrhman Mohamed et ses collègues ont capturé les bactéries responsables de la transformation de la pollution en électricité dans le bassin du geyser de Heart Lake dans le parc Yellowstone. La région abrite des bassins d'eau chaude variant de 43 à 93 degrés, habitat naturel de certains types de bactéries capables de transformer la pollution en électricité.

Ces micro-organismes, selon les études de l'équipe de Mohamed, pourraient être la clé pour résoudre les problèmes de pollution qui affectent notre planète.

Pixabay

Afin de capturer les bactéries dans le lac de Yellowstone, l'équipe de scientifiques dirigée par Mohamed a utilisé un puissant potentiostat, un instrument électronique capable de résister aux températures élevées. En immergeant l'instrument dans les eaux du geyser pendant 32 jours, les scientifiques de Washington ont réussi à capturer cette bactérie miraculeuse.

La recherche de Mohamed et de ses collègues n'est pas la première à essayer d'exploiter le potentiel des bactéries dans la production d'électricité. D'autres expériences ont prouvé que les bactéries en combinaison avec les eaux usées produisent de l'électricité, ainsi que certains microbes peuvent créer des anneaux d'énergie.

Une solution audacieuse et surprenante qui pourrait changer à jamais notre façon de lutter contre la pollution à l'échelle mondiale.

Advertisement