Le plus haut sommet du monde est un tas de détritus : l'Everest détruit par la présence assidue de l'homme - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le plus haut sommet du monde est un…
Comment fonctionne le nouveau médicament On naît lève-tôt, mais on ne le devient pas : selon les chercheurs, c'est une question de génétique

Le plus haut sommet du monde est un tas de détritus : l'Everest détruit par la présence assidue de l'homme

4.786
Advertisement

Auriez-vous jamais imaginé que même la partie la plus éloignée et la plus inaccessible du monde, comme la région autour du mont Everest, pourrait se transformer en décharge à ciel ouvert ?

C'est précisément la réalité que l'on vit sur les pentes du sommet le plus convoité, sans exagération : des tonnes et des tonnes de déchets accumulés au fil des ans, qui ont conduit à la fermeture d'un des accès du côté chinois. Comment en sommes-nous arrivés là ? Simple, il a suffi que l'homme fréquente le lieu assidûment...

Il était une fois l'alpiniste qui aimait la montagne et respectait l'environnement. Il était une fois, car apparemment ce type de sportif n'existe plus.

Par incivilité ou par nécessité, bon nombre des alpinistes qui se sont rendus à l'Everest au cours des dernières décennies ont laissé des traces de leur passage, ou plutôt des déchets. Ce comportement, multiplié par des dizaines de milliers de visiteurs par an - en 2015, 40 000 alpinistes-touristes sont arrivés au camp de base chinois - a conduit à la catastrophe environnementale dans laquelle se trouve aujourd'hui le plus haut sommet du monde.

Contrairement au premier camp de base accessible au Népal, qui ne peut être atteint qu'après deux semaines d'ascension, celui du côté chinois est accessible en voiture : il est facile d'imaginer comment cette possibilité a attiré aussi ceux qui n'ont aucun lien avec la montagne, désireux seulement de vivre une expérience inoubliable, avec un minimum d'effort.

Le gouvernement a déclaré que le camp de base ne restera ouvert que pour 300 grimpeurs par an, qui devront fournir toute la documentation nécessaire pour prouver leur professionnalisme. Pour tous les autres, un camp de tentes sera installé à deux kilomètres de l'ancienne base. Dans les deux camps, cependant, il y aura une obligation de reprendre avec soi tous les déchets produits.

Advertisement

En attendant, sur les pentes de l'Everest, des opérations ont déjà commencé pour nettoyer la zone polluée de toutes sortes de déchets. En outre, il ne faut pas oublier que la dégradation de la matière organique est ralentie ici en raison des conditions particulières de température et de pression.

Les sherpas sont payés 2 dollars pour chaque kilo de déchets prélevés dans les camps de base : une opération qui va durer longtemps, puisque les déchets s'élèvent à environ 300 tonnes.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci